Astérix, tome 38: La Fille de Vercingétorix de René Goscinny, Albert Uderzo, Jean-Yves Ferri (Scénario), Didier Conrad (Dessin)

Astérix, tome 38: La Fille de Vercingétorix de René Goscinny, Albert Uderzo, Jean-Yves Ferri (Scénario), Didier Conrad (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Humour

Critiqué par Hervé28, le 27 octobre 2019 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 50 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 4 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (48 936ème position).
Visites : 274 

Un album décevant.

Le duo Ferri/Conrad m'avait habitué à mieux. En effet j'avais adoré leur précédente collaboration sur "Astérix et la transitalique" mais là j'avoue m'être ennuyé à la lecture de cet nouvel opus.
J'ai trouvé la mise en place de l'intrigue assez laborieuse malgré l'habile trouvaille des FARC. J'ai eu l'impression que Ferri a essayé, avec moins de talent, de nous rejouer le coup de "Goudurix" en introduisant le personnage d'"Adrénaline".
Là où Goscinny nous amusait avec ce grand dadais, Ferri n'arrive pas à me faire sourire avec sa nouvelle héroïne, assez fade. Les discussions entre Adrénaline, le fils d'Ordalfabétix et celui de Cétautomatix , dans la carrière m'ont semblé assez plats. Bref le côté jeunesse gauloise, cela a déjà été fait auparavant dans "Astérix et les Normands"
Et que penser de la trop longue scène navale qui m'a ennuyé à tel point que je me suis demandé si le scénariste ne l'a pas imaginé de telle manière à boucler l'intrigue dans les 48 pages réglementaires.
La fin de cette aventure m'a furieusement fait penser aux dernières pages de "La galère d'Obélix", ce qui n'est pas un compliment à mes yeux.
En conclusion , j'ai trouvé le scénario faible, bref un album poussif qui est sauvé par le dessin de Conrad.
J'ajoute que la présence de nombreuses astérisques donne un côté didactique assez gênant dans la lecture d'un album d'"Astérix"
Malgré tout, le coût de l'acquisition de l'édition grand format n'a pas gâché ma lecture. Les dossiers sont bien foutus et les planches originales de Didier Conrad sont de toute beauté, d'ailleurs depuis que le duo d'auteurs a repris la série, j'achète leurs albums uniquement dans cette édition grand format mêlant la version couleur et la version n&b.

Tout de même, une grande déception après avoir lu cette aventure.
Dommage car depuis "Astérix chez les pictes" , la qualité scénaristique des albums s'améliorait au fil du temps.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Astérix le gaulois

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Déception, comme d'habitude.

3 étoiles

Critique de Le rat des champs (, Inscrit le 12 juillet 2005, 69 ans) - 31 octobre 2019

Chaque fois, ou à peu près, je me fais avoir, je l'achète dans l'espoir que peut-être, l'album rompra avec la médiocrité des albums précédents, et je suis toujours déçu. Le dessin, parfait, est identique à celui d'Uderzo, rien à redire, mais le scénario.... Pitié.
De plus en plus, il est évident que personne n'arrivera jamais à égaler le génie de Goscinny, alors pourquoi s'entêter à massacrer ce pauvre Gaulois qui n'a fait de mal à personne, en dehors des Romains? Parce que ça rapporte des sesterces? C'est vraiment triste de voir une série aussi prestigieuse massacrée par ses scribes.

Forums: Astérix, tome 38: La Fille de Vercingétorix

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Astérix, tome 38: La Fille de Vercingétorix".