Comment tout peut s'effondrer. Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes
de Pablo Servigne, Raphaël Stevens

critiqué par Pacmann, le 27 octobre 2019
(Tamise - 54 ans)


La note:  étoiles
Que sais-je sur la collapsologie ?
« La fin de notre monde est potentiellement plus proche que l’on ne croit », voilà ce qui résume cet ouvrage qui se veut le plus objectif possible, mais qui par la force des choses est pessimiste, du moins si l’on ne retient que les données et les signes qui conduisent à mettre en évidence la fin de notre civilisation devenue mondiale.

Chiffres et courbes à l’appui, l’auteur évoque bien sûr les aspects environnementaux mais aussi les aspects énergétiques, sociaux et économiques qui nous poussent au mieux vers une régression, au pire vers les pires catastrophes et conflits.

Si dans les années 60 et 70 c’était une guerre mondiale nucléaire qui était le scénario le plus redouté, aujourd’hui, ce sont de multiples menaces qui se présentent mais comme elles restent encore diffuses et trop lentes, elles sont pires et d’une plus haute probabilité.

Un ouvrage utile qui rendra les optimistes moins optimistes et confortera les pessimistes dans leur pessimisme.

Dois-je me faire membre sans tarder d’Extinction Rebellion ou plutôt continuer à faire l’autruche… ?