Pour un selfie avec lui de Sam Riversag

Pour un selfie avec lui de Sam Riversag

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Unchiendehors, le 16 octobre 2019 (Inscrit le 27 janvier 2019, 51 ans)
La note : 10 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 244 

Une peinture douce amère de la difficulté d'aimer et d'être aimée.

Au-delà du chrono rassurant de la couverture et du style léger et humoristique, Sam Riversag crée la surprise avec le roman "Pour un selfie avec lui", une peinture douce-amère de la difficulté d'aimer et d'être aimée, en déployant des trésors d'invention dans un ballet méta-narcissique. Son écriture amusée, complice ou consternée, s'attache à décrire la malédiction d'une femme idéaliste, animée de prétentions utopiques, qui aspire à reprendre possession de son destin. L'histoire commence par la vision d'un couple en état de grâce, qui vit un amour en apparence infaillible, le modèle avenant et solide de l'idéal conjugal. Mary brûle d'un amour ardent, et Simon est au zénith de son influence sur elle. Ce bonheur à peine esquissé, ce petit monde confortable vacille brutalement en la personne d'une intruse qui vient séduire l'un des deux protagonistes, et la prise de conscience sur les chimères est le premier rouage de ce récit d'initiation et de résilience. D'abord pétrifiée par une incapacité à agir, victime de son ébranlement intérieur, elle ne peut réprimer son bouillonnement affectif et laisse éclater sa violence intérieure en un geste de rage légitime qui s'attaque à ce que Simon a de plus précieux, avec un cri carnassier et régressif. Egotiste et indomptable, mêlant intrépidité et rigueur, elle va renverser la situation à son avantage au terme d'un enchaînement de péripéties délicieusement burlesques. Dans le deuxième acte, l'auteur rabat l'intrigue sur un versant plus intime dans un "one man show" à la croisée de l'autodérision et du show masochiste, s'employant à déboussoler les règles formelles de la comédie romantique pour raconter les amours en pointillés de Mary, inversant délibérément tous les curseurs. Une véritable tragédie de l'intime se joue ainsi pour Mary, la condamnant à rejouer le même scénario "ad vitam aeternam", sans cesse tentée par le gouffre de la rébellion, prenant le chemin de la désobéissance au mépris de l'honnêteté, tantôt euphorique et décomplexée, tantôt tourmentée par sa conscience. Le gouffre du hors-contrôle s'ouvrira inévitablement sous ses pieds, la glissage intérieure entraînera la chute. Au-delà de la thématique du libre arbitre, c'est tout l'enjeu moral et l'occasion de venir à bout des paradoxes fictionnels où la vie semble rejouer les rôles et les rôles rejouer la vie. Elle réussira chaque fois à trouver une échappatoire au coeur du désastre, grâce à la "rota fortunae". L'intrigue amoureuse et professionnelle n'est qu'un écran de fumée derrière lequel se cache un véritable voyage de l'ego. Ce personnage fascinant est un véritable paradoxe à lui seul et la pierre de touche de cette farce tragico-comique. Et s'il y a une guerre que Mary ne remportera jamais, c'est bien celle des sexes.

Message de la modération : Autoédition

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Pour un selfie avec lui