Le Prince des marées de Pat Conroy

Le Prince des marées de Pat Conroy
( The prince of tides)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Sorcius, le 3 juillet 2004 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 50 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 18 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (302ème position).
Visites : 19 717  (depuis Novembre 2007)

Effroyable et fascinant

Un de ces livres rares qui restent dans votre esprit et y pèsent de tout leur poids.

Tout dans ce roman est fort. Le titre déjà, magique et mystérieux ; le style ensuite, qui manie le flash-back, les images et les non-dits à la perfection ; l’écriture aussi, puissante et réfléchie ; l’histoire bien sûr, captivante du début à la fin ; et les personnages surtout, incarnés par des personnalités fascinantes, attachantes et superbement décrites.

Nous nous retrouvons plongés dans un monde à la fois familier, celui d’une famille qui se déchire, et inconnu, de par les personnalités hors du commun des acteurs et les circonstances très particulières dans lesquelles se déroule l’histoire.

Une île perdue au fin fond de la Caroline du Sud et une famille de pêcheurs qui lutte pour survivre. Un père violent et une mère pétrie d’ambition, pour qui rien d’autre n’a d’importance, vont marquer à jamais leurs trois enfants. Le Sud, un peu décadent, plante un décor idéal pour cette histoire aussi trouble et humide que les marais qui l’enveloppent.

Le roman, toujours sous tension, vogue entre le présent, Manhattan, où Tom s’est installé pour quelques mois afin de prendre soin de sa sœur jumelle, Savannah, internée à la suite d’une tentative de suicide, et le passé, trouble et rempli de souvenirs douloureux. Entre les jumeaux, une ombre plane, celle de leur frère, Luke, mort quelques années auparavant, dans des circonstances sombres que l’on découvre au fil du livre.

Trois caractères différents, trois personnages hauts en couleur, trois destinées tragiques dont les causes trouvent leurs racines dans le passé, un passé que Tom a, comme toute la famille, enfoui au plus profond de lui pour ne pas l’affronter et pour continuer à vivre. Avec l’aide la psychiatre de Savannah, il va petit à petit revivre ce passé pour se délivrer enfin, et sa sœur avec lui, si elle peut encore être sauvée.

C’est un livre dur, perturbant, mais l’humour ne manque pas, la romance non plus, et surtout, il offre ce souffle de génie qui ne se décrit pas mais qui se ressent et s’apprécie comme toutes les choses rares, trop rares.
Quel bonheur de lire un livre pareil. Je ne serais pas étonnée si, dans quelques années, il figurait sur les listes des classiques à lire dans les écoles.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le prince des marées [Texte imprimé] Pat Conroy trad. de l'américain par Françoise Cartano
    de Conroy, Pat Cartano, Françoise (Traducteur)
    Belfond / Littératures étrangères (Paris)
    ISBN : 9782714438232 ; EUR 21,50 ; 06/06/2002 ; 588 p. ; Broché
  • Le prince des marées [Texte imprimé] Pat Conroy trad. de l'américain par Françoise Cartano
    de Conroy, Pat Cartano, Françoise (Traducteur)
    Pocket / Presses pocket (Paris).
    ISBN : 9782266147972 ; 10,90 EUR ; 23/06/2004 ; 1069 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une merveille

10 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 60 ans) - 27 septembre 2018

Une grande histoire. Celle de Luke, Savannah la poétesse et Tom qui vécurent une enfance maudite sous la coupe d'un père violent. Les stigmates de cette immense douleur sous les coups, cette peur latente du déclencheur de la colère sanguinaire. Henry Wingo aurait pu être un gentil illuminé et leur mère Lila était si belle... Cela aurait été une bonne idée pour un autre livre paisible et harmonieux. Un conte de fées ! Il en va tout autrement et l'auteur véhicule la tradition du tout grand roman américain. La tour de Babel des mots, la remise en question de la société, l'introspection, les grands thèmes de la conscience... tout y est.
Pat Conroy, auteur de seulement sept romans (dont un n'a toujours pas été publié en version francophone) a récolté un succès considérable avec ses œuvres d'une qualité exceptionnelle.
Il y eut un soir, il y eut un matin. Ce fut le dixième jour de ma lecture de ce bijou de 1070 pages. Je ressens une vague intense déferler en moi, je vis encore quelques heures avec ce grand père qui alla chercher son permis de conduire en ski nautique, ce pêcheur de crevettes qui hébergea un tigre dans son garage, ces enfants qui allèrent mettre une tortue géante, retrouvée morte sur la grève, dans la maison inoccupée de celui qui leur avait fait du mal. Et puis ce marsouin blanc qui venait onduler sur les vagues vous saluer la ville, Monsieur Fruit perdu dans l'écho de son sifflet, et les autres.

Que c'est bon de respirer les pages d'un livre merveilleux.

Une claque!

9 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 58 ans) - 10 décembre 2015

Je ne ferai pas de résumé de ce livre, Sorcius l'a très bien fait dans sa critique, je n'y reviendrai donc pas.
J'ai hésité longtemps avant d'entamer cette lecture car je craignais de m'ennuyer. En effet je ne connaissais rien de cet auteur j'avais juste vu le film qui a été tiré du livre.
Hé bien je ne me suis pas ennuyée une seconde! On est tout de suite pris par l'intensité de cette histoire, par ses personnages attachants, par la puissance de l'évocation de cette contrée du sud des États-Unis au point que, même lors d'autres activités, le livre ne nous quitte pas un instant.
J'ai vraiment pris une "claque émotive" à la lecture de ce livre, et au risque de passer pour une hyper émotive, les larmes me sont montées aux yeux plusieurs fois.
Un roman magnifique que je ne suis pas près d'oublier!

Très beau roman

8 étoiles

Critique de Araknyl (Fontenay sous Bois, Inscrit le 5 mai 2006, 50 ans) - 22 septembre 2014

Un magnifique roman, servi par une plume admirable... On est dans les thèmes chers aux John Irving (L'oeuvre de Dieu, la part du Diable), Jim Harrison (Dalva), Russel Banks (sous le règne de Bone) ou Philip Roth (Pastorale Américaine), où se mêlent saga familiale et grands espaces.

Personnellement, je n'ai pas senti de longueurs dans ce livre, que j'ai dévoré en une petite semaine... Ceci surtout grâce à une écriture très bien maîtrisée, riche sans être trop complexe, et une histoire poignante, prenante, contrastée... Un vrai moment de bonheur de lecture !

Un peu trop long

6 étoiles

Critique de Jaimeoupas (Saint gratien, Inscrite le 4 octobre 2010, 48 ans) - 2 septembre 2013

L'histoire est prenante mais trop délayée à mon goût.

Comme un des lecteurs ci-dessous, je reconnais avoir lu une bonne partie du livre en diagonale faute de trouver un intérêt à tous les sujets évoqués..

Les personnalités des enfants Wingo m'ont cependant intéressée.

Si je devais retenir un personnage, ce serait celui de Savannah et ses hallucinations.

Des ingrédients bien choisis

9 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 40 ans) - 27 août 2013

Certains auront prêté à ce livre des accents faulkneriens…. C’est surtout son Sud qu’on y retrouve, davantage que son style inimitable.

Quand on voit le trailer de l’adaptation cinématographique sortie en 1991, on pourrait croire qu'il s'agit d'une belle saga mélodramatique pour faire pleurer les ménagères.

Fort heureusement, dans le roman, ce n'est pas le cas, même si on se rend compte que l'auteur s'y est subtilement pris pour s'adresser à un large public.

La structure du récit, faite de flash-backs et de messages suspendus, s'essaie aux astuces typiques des page-turners. Mais avec ses presque trente ans d’âge, on le prendra du bon côté.

En effet, Tom Wingo est un personnage aux capacités narratives fabuleuses, il sait où placer ses répliques, comment dévoiler l'histoire familiale à doses judicieusement prescrites, comment se noircir et faire le paon, comment être fort et fragile. Tout ça à la fois.

La famille Wingo, haute en couleurs, porte ses clichés et ses caricatures avec brio. Les souffrances, les égarements, les erreurs, les conflits, les scènes magistrales vont au bout de leurs possibilités, frôlant les limites de l'intense en évitant de justesse la perte de crédibilité.

Je peux comprendre ceux qui émettront des réserves (justement face au côté très cinématographique de l'histoire ou à son manque de modération) mais je retrouve dans ce roman la fougue, l'aspect romanesque au sens premier du terme, la densité psychologique des caractères tels qu'ils me passionnaient dans mes premiers émois de lectrice.

Petites rumeurs adolescentes dans mon enthousiasme, je vous ai laissées venir à moi avec plaisir!

Magnifique et inoubliable

10 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 13 mars 2012

On ressort de ce livre totalement bouleversé. Parce qu’on se pose forcément ces questions : peut-on réellement exorciser un passé effroyable et comment vivre avec une famille lourde comme des chaînes ?
Avec le Prince des Marées vous allez faire la connaissance d’une famille particulière les Wingo, une famille meurtrie, rongée par ses névroses, et liée par un terrible secret.
Vous allez aussi découvrir un style éblouissant, qui laisse comme une impression d’uppercut tant il est fort et d’une poésie rare.
J’ai avalé les pages de ce pavé sans m’ennuyer un seul instant : l’histoire est passionnante, les personnages hyper attachants, et les descriptions de l’île Melrose en Caroline du Sud m’ont totalement transportée.
Un véritable coup de cœur dont je vous livre deux extraits :
"J’étais né sur une île marine de Caroline, j’y avais été élevé, et je portais, imprimé sur mes épaules et sur mon dos, l’or sombre du soleil des basses terres. "
et :
« L’histoire de ma famille était une histoire d’eau salée, de bateaux et de crevettes, de larmes et de tempêtes ».

Ombres et lumières

8 étoiles

Critique de Mallaig (Montigny les Cormeilles, Inscrite le 17 janvier 2006, 43 ans) - 19 août 2011

J'ai trouvé par hasard ce livre par hasard et après l'avoir ouvert je me suis laissée porter.
Ce livre est long mais l'écriture est magnifique. Les personnages sont riches et on observe une réelle profondeur et psychologie.
J'avoue que certains passages auraient du être coupé mais l'écriture est vraiment enlevée.
Il s'agit également d'un réel voyage dans le temps montrant les clivages entre le nord et le sud.
Bref un livre de plus qui me fait apprécier la littérature américaine !!

prince des mots

9 étoiles

Critique de Bidicri (, Inscrite le 28 avril 2011, 67 ans) - 28 avril 2011

on a le droit d'aimer la littérature américaine et ses grandes sagas;
Ici, l'imagination règne en maîtresse, accompagnée des ses dauphines que l'on nomme poésie et description;
le style littéraire varie fréquemment, on sent la volonté de "dérapage", qu'il soit psychique ou physique, les longueurs ne sont jamais fortuites, pas plus que les raccourcis, les poèmes ou les "flashback;
je ne sais pas si je suis ridicule de rapprocher ce roman de ceux de John Irving???
mon regret est de ne pas posséder suffisamment l'anglais et ses subtilités pour le lire dans sa version originale. Que ceux qui en ont la possibilité s'y plongent!

Dérangeant

5 étoiles

Critique de Snake (, Inscrit le 2 février 2011, 36 ans) - 3 février 2011

Le prince des Marées est une oeuvre fleuve livrant une histoire pour le moins dérangeante et scabreuse. L'ambiance sudiste y est cependant très bien représentée et les passages d'humour noir ne manquent pas.

Que l'on soit charmé ou pas par les personnages et l'histoire de la famille Wingo on ne peut s'empêcher de noter quelques faiblesses dues probablement à une période de sortie où le marché de l'édition était moins tatillon.
D'abord la longueur , 1000 pages pour un récit qui tiendrait somme toute en maximum 500. Ensuite un déséquilibre du récit avec des passages narratifs inutilement tirés en longueur : quel intérêt de s'attarder aussi longtemps sur l'entrainement de football du jeune Bernard pour passer aussi vite sur la guérilla de Luke à la fin ? Aussi pourquoi raconter une histoire familiale aussi scabreuse avec autant de détails malsains pour faire un happy end un peu "cucul la praline" (papa tu as ruiné notre vie mais c'est pas grave tout le monde s'aime à la fin).

L'auteur semble être atteint du syndrome "Mel Gibson" avec une sorte d'addiction et de pulsion de violence masochiste pour au final fumer sa cigarette sur fond de grand film hollywoodien. Très américain en somme.

bien écrit

5 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 47 ans) - 22 juin 2010

J'ai trouvé ce livre assez bien écrit, mais l'ensemble ne m'a pas vraiment enthousiasmée. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Je comprends qu'on puisse l'avoir adoré, mais moi j'ai eu du mal à le finir.

Raz de marée de bonheur

10 étoiles

Critique de Trefoil (Mons, Inscrite le 12 février 2004, 50 ans) - 19 mars 2010

J'ai adoré ce roman. La psychologie y est très bien décrite, l'histoire se dévoile petit à petit tout au long des pages avec nuance et brio. L'écriture est superbe et tellement drôle aussi. J'ai vraiment pris un immense plaisir à lire ce livre et l'épaisseur a fait durer ce plaisir.
Je le recommande vivement.

Belle escale

10 étoiles

Critique de Scarazabou (, Inscrite le 11 janvier 2010, 55 ans) - 12 janvier 2010

L'auteur aborde plusieurs thèmes avec brio, la psychologie, le sport, l'amour, la peur. Il nous tient en haleine jusqu'à la fin. C'est très bien écrit, drôle. Le titre du livre prend toute sa signification à la fin.
Un livre à lire et à relire

Le chef-d'oeuvre de Pat Conroy,

10 étoiles

Critique de Yogi (, Inscrite le 12 août 2008, 55 ans) - 28 août 2008

Je ne vous raconterai pas l'histoire, Cuné l'a déjà très bien fait et je suis d'accord avec elle à 100%. Je ne connaissais pas cet auteur avant et je suis sous le charme depuis. Je viens d'acheter beach music et j'ai très hâte de commencer à le lire. Il a une très belle écriture et nous décrit le sud des États-Unis comme nul autre avant lui.
Le prince des marées est à lire ABSOLUMENT.

Très très déçu ... vu les éloges ci-dessus

4 étoiles

Critique de Lebgi05 (, Inscrit le 2 juin 2008, 72 ans) - 2 juin 2008

Je ne partage absolument pas les points de vue des autres intervenants. Je trouve ce livre incroyablement long et délayé, l'auteur aurait pu condenser ces 1000 pages en 300, cela aurait été peut-être intéressant. Les histoires de monstres affreux et de gentils marsoins sont carrément enfantines, je n'arrive pas du tout à m'y faire.
J'en suis à plus de 600 pages, et je termine désabusé en lisant en biais à toute vitesse ...
Bref, je ne le conseillerais pas, c'est de la fiction pour série télévisée "à l'américaine", on est à des années lumière de Faulkner, à croire que A. Clavel de "l'Evénement du jeudi" n'a jamais lu ce dernier.
J'imagine assez bien que les bouquins de Russo, Lévy et consorts, doivent ressembler un peu à ce genre de production !

sans doute mon livre le plus marquant depuis toujours

10 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 40 ans) - 13 décembre 2007

Tout a déjà été dit mais j'ai vraiment été quasi en état de choc par ce roman : prenant, troublant, personnages attachants et/ou immondes...

A lire de toute urgence (ça devrait être une obligation pour toute personne qui vient sur ce site lol)

Chapeau Monsieur Conroy

Du grand roman !

10 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 45 ans) - 16 avril 2006

Ce livre est un chef-d'oeuvre qui dès le départ nous plonge dans une ambiance extraordinaire et finalement nous captive de plus en plus. On retrouve tous les éléments du succès, la tragédie, le romantisme, le suspense, c'est un roman qui retrace l'histoire tragique d'une famille du Sud des Etats-Unis avec brio.
J'ai dévoré les chapitres riant, pleurant et m'angoissant au fur et à mesure des récits de Tom Wingo. J'ai été aspiré par l'histoire, c'est sans aucun doute un des meilleurs romans qu'il m'a été donné de lire. Je le relirai dans quelques années pour voir s'il me procure les mêmes sensations... Mais une chose est certaine c'est que j'ai adoré et que je le recommande à tous ceux qui aiment les sagas et les romans riches en rebondissement.

Un très grand livre

10 étoiles

Critique de Calie25 (, Inscrite le 15 avril 2005, 45 ans) - 8 mai 2005

Je partage aisément l'avis de Sorcius... Le prince des marées est un livre magnifique qui nous plonge dans la vie tourmentée de trois enfants dont on suit leur évolution... à chanque page un mystère se dévoilé mêlant nostalgie, souffrance, espoir...

Même si les 1000 pages de ce livre peuvent effrayer de prime abord, ce ne sont que des pages de délectation.

Il est rare de lire une écriture aussi bien travaillée, riche, sans ambages... de purs moments de plaisir avec ce désarroi que l'on a lorsque l'on tourne la dernière page.

Je le conseille vivement, car il est de ces livres rares qui nous accrochent, nous interpellent.

Forums: Le Prince des marées

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Prince des marées".