La mère du printemps. L'Oum-er-Bia
de Driss Chraïbi

critiqué par Romur, le 12 octobre 2019
(Viroflay - 46 ans)


La note:  étoiles
La conquête
Ceux qui ont lu L’enquête au pays connaissent Raho et son âne. Ils ne seront pas dépaysés par le premier chapitre et la lutte obstinée des Aït Yafelman face à la bureaucratie moderne.
Puis nous faisons un grand bond en arrière dans le temps, au moment d’un autre combat mené par les Aït Yafelman pour protéger l’essentiel de leur identité, ancrée dans leur terre, face à une force bien plus grande, les cavaliers arabes qui déferlent « comme autant de vagues de foi lancées au galop » animés par une religion nouvelle, l’Islam.
Deux hommes vont se faire face : l’historique mais romancé général Oqba ibn Nafi qui à la fin du 7ème siècle de l’ère chrétienne a conquis une grande part de l’Afrique du nord et Azwaw leader de sa petite communauté installée face à l’océan. Chacun avec sa grandeur et ses faiblesses, voire ses vices, ne vit que pour accomplir son ambition.
C’est flamboyant : les paysages, la musique, les fleurs, les passions, et face aux chevaux lancés au galop et à la force fascinante de la foi l’hymne à la patience, au temps et à la terre.
Un petit bijou.