Grandes villes du monde racontées aux enfants
de Philippe Godard

critiqué par Tistou, le 9 octobre 2019
( - 63 ans)


La note:  étoiles
… racontées aux enfants
29 parmi les plus grandes villes du monde racontées aux enfants. Une double page pour chaque ville avec deux ou trois photos et un court texte explicatif replaçant la ville en question dans son contexte.
Trois en Europe (Londres, Paris et Madrid), trois en Afrique (Le Caire, Lagos et Kinshasa), 4 en Amérique du Nord + Mexique (Los Angeles, Chicago, New York et Mexico), 5 en Amérique du Sud (Buenos Aires, Brasilia, Rio de Janeiro, Sao Paulo et Lima) et, bien sûr, la part du lion pour l’Asie, le continent, de loin, le plus peuplé (Tokyo, Séoul, Hong Kong, Shanghai, Beijing, Singapour, Djakarta, Manille, Delhi, Mumbai, Kolkata et Dhaka). La logique est respectée.
Où l’on apprend que 40% de Tokyo, la ville la plus peuplée au monde (38 millions d’habitants !), sont construits sur des terres artificielles gagnées sur la baie. Qu’il y a mille nouveaux véhicules chaque jour dans la mégapole saturée de Sao Paulo et que, de ce fait, un millier de Paulistes, pas ceux des bidonvilles bien sûr, possèdent un hélicoptère. Que Mexico s’étend sur 60 km du nord au sud et sur 45 de l’est à l’ouest, pour 21 millions d’habitants. Que Le Caire possède la densité de population la plus élevée au monde, avec 36 500 habitants au km² ! Que New York compte 20% de foyers vivant sous le seuil de pauvreté, notamment à Brooklyn et dans le Bronx. Que Fela avait créé une enclave libre et indépendante dans un quartier de Lagos ; la république de Kalakuta. Que le métro le plus luxueux du monde, construit dans les années 30 sous Staline, est à Moscou. Qu’à Londres, « des logiciels de reconnaissance faciale analysent les milliers de personnes filmées et permettent de déceler des individus dont la contraction des muscles du visage laisse supposer qu’ils s’apprêtent à commettre un délit. »
Les textes donnent une idée « flash » de la ville concernée et l’aridité des chiffres est déplacée dans quelques premières donnant le classement par populations.
Même n’étant plus un enfant - le public dédié à cet ouvrage - on y trouve facilement son compte.