FRNCK - tome 2 - Le baptême du feu
de Olivier Bocquet (Scénario), Brice Cossu (Dessin)

critiqué par Fanou03, le 26 septembre 2019
(* - 44 ans)


La note:  étoiles
« Progrès c’est danger »
Frnck essaie avec plus ou moins de bonheur de « civiliser » le clan d’hommes préhistoriques avec qui il vit. Mais ses inventions finissent bien souvent en déconvenue ou en catastrophe, ce qui en vient même parfois à mettre en péril la tribu. Jusqu’à ce que le jeune garçon « invente » le Feu…

C’est la question du progrès qui est abordée avec beaucoup d’humour dans le Baptême du Feu, le deuxième album de la série Franck. Olivier Bocquet et Brice Cossu parviennent avec brio je dois dire à mélanger une ambiance burlesque avec des thèmes graves et une tension permanente. Le long passage sur de mignons mais redoutables lapins, un grand moment à la fois drôle et inquiétant, illustre parfaitement la facilité avec laquelle les deux auteurs mélangent les genres.

Les références, conscientes ou non, apparaissent à nouveau fort nombreuses. Le côté « brute de décoffrage » des hommes préhistoriques, leur goinfrerie sauvage, les grosses bestioles un peu curieuses qui peuplent ce monde qui lorgne du côté de la Fantasy, les blagues à deux francs, évoquent irrésistiblement pour moi l’ambiance goguenarde de Troll de Troy. L’influence des manga est palpable à travers l’expressivité du visage de Franck ou la présence des fameux lapins, qu’on qualifierait bien de « Yokaï » (monstre japonais) aussi « kawaï » (mignon) que terrifiants.

La richesse de l’écriture du Baptême du Feu, son scénario, la mise en scène, plutôt nerveuse mais qui n’exclut pas les moments de poésie (voir la scène où les personnages traversent les pattes d’un troupeau de mammouths endormis, telles des troncs d’arbres antédiluviens) font de cet album un excellent moment de lecture, qui peut s’adresser aussi bien à son public cible (préadolescent) qu’aux adultes.