Les dix meilleurs films de tous les temps
de Luc Chomarat

critiqué par Cyclo, le 22 septembre 2019
(Bordeaux - 73 ans)


La note:  étoiles
dresser une liste
Luc Chomarat semble faire des livre inclassables : il a sous-titré « roman » "Les dix meilleurs films de tous les temps", là où on s'attend à trouver une analyse détaillée des dix films en question. Que nenni ! C'est effectivement une suite de notules où on voit le narrateur tenter vainement de dresser cette fameuse liste. "Dresser une liste des dix meilleurs films de tous les temps n'est pas chose aisée. Ce n'est pas non plus très utile, mais je ne peux pas m'en empêcher. Je ne peux pas non plus m'empêcher de modifier cette liste dès que j'ai réussi à l'établir de manière définitive."

Il s’embourbe d’abord dans une rapide évocation des films du Japonais Yasujirō Ozu : chacun d'eux pourrait figurer dans la liste (mais lequel choisir ?), puis il passe à son compatriote Naruse, avant de sauter sur des auteurs de second rang qui paraissent aussi incongrus dans une telle liste que l’Italien Mario Bava (il possédait un livre dithyrambique sur ce cinéaste dans sa bibliothèque personnelle, mais n’avait jamais rien vu de lui), ce qui le mène au maître de l’horreur sanguinolente transalpine Dario Argento et à Lucio Fulci, autre épigone du genre. Et de s’embarquer sur le western, genre préféré de son père (et là, John Ford tient la corde, car lui seul peut soutenir la comparaison avec Ozu, selon le narrateur), avant de terminer sur le Russe Tarkovski, devant les films de qui il a souvent envie de s’enfuir avant la fin.

Beaucoup d’humour dans cette description des affres de la cinéphile obsessionnelle, que le narrateur égratigne pourtant à l’occasion. Il met sa compagne à contribution pour quelque titre à glisser (elle suggère ainsi "Shaolin soccer", qui rappelle au narrateur son goût immodéré pour les films "de baston" : il est "très bon public") ou pour voir ensemble les Tarkovski, ce dont elle se serait probablement bien passée. Et ça se termine ainsi : "Il tombe vraiment des cordes. Où vais-je bien pouvoir me réfugier ? Je vais me faire un ciné." Réflexion typique du cinéphile, à laquelle je souscris…

Un régal pour les cinéphiles purs et durs, un beau moment de littérature aussi, mais à déconseiller aux non-amateurs de cinéma. Encore qu'il y a plein de listes à composer (les dix meilleurs romans, les dix meilleurs poèmes, les dix meilleures chansons, les dix meilleures pièces de théâtre, les dix plus belles villes, etc...) : à vos plumes !