La fissure
de Jean-Paul Didierlaurent

critiqué par Monocle, le 12 septembre 2019
(tournai - 59 ans)


La note:  étoiles
A chaque recto son verso, copain !
A chaque recto son verso, copain !

Xavier Barthoux est représentant en nains de jardin. (ça ne s'invente pas !).
Il sillonne l'hexagone dans sa voiture de société privée d'air conditionné (c'est la crise). Dans son coffre et dans l'habitacle, des échantillons de Blanche Neige et de nains divers.
La vie de notre héros est rythmée par ses tournées professionnelles et le week-end sa résidence secondaire dans les Cévennes, sa femme (un peu régente style Elena Ceausescu) et le chihuahua qui se met toujours où il ne faut pas.
Tout le monde sait que les nains étaient 7. Avant son rachat par un holding américain, la société qui emploie Xavier avait bien essayé de commercialiser un nain N°8 en terre cuite mais les ventes ne suivirent pas. Il reste bien un exemplaire dans un présentoir de l'entreprise et un autre enfoui dans la végétation de la maison des Cévennes où la famille Barthoux passe son repos dominical.
Et voilà qu'un jour, Xavier se rend compte que derrière le lierre qui recouvre un mur de la maison, se cache une fissure. Curieusement le jour de la découverte de la faille, le nain N°8 se mit à parler. Seul Xavier l'entend et une étrange amitié se lie entre ces deux êtres si différents.


Un petit passage pour vous mettre l'eau à la bouche.

"Tandis qu'il réajustait les bretelles du sac à dos (où se trouvait le huitième nain qui parle), il lui sembla que Numéro 8 pesait beaucoup plus lourd que les quatre kilos de terre cuite qui le composaient.
- Le poids du deuil sur tes épaules, copain
- De quel deuil veux tu parler ?
- De celui de ton boulot, de ta voiture de fonction, de ton salaire, de ton train de vie, de ta position sociale. Te voilà engagé sur l'autoroute de l'enfer et va falloir passer au péage.
La raison me dictait de retourner présenter mes excuses mais le gnome étouffa dans l’œuf toute idée de reddition
- On ne fait pas demi-tour sur une autoroute, copain ! "
(sic)

Après "Le liseur du 6h27" on pouvait s'attendre à un bis repetita mais que nenni, L'auteur se fortifie dans ce superbe roman déjanté desservi par une plume délicieuse. Oui c'est un 5 étoiles, ou un coup de cœur, ou une perle si vous préférez.
Ruez-vous donc chez votre bouquiniste et prenez le temps de déguster !