Chemin sans issue de Georges Simenon

Chemin sans issue de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pierrot, le 8 septembre 2019 (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 69 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (36 669ème position).
Visites : 879 

Un yacht sans avenir…

Résumé ;
Deux Russes, Vladimir et Blinis (de son vrai nom, Georges Kalenine), amis de longue date, unis par la misère et la Révolution d'octobre 1917, sont au service de l'extravagante et riche rentière Jeanne Papelier (un peu de plus de cinquante ans). Celle-ci mène la grande vie sur la Côte d'Azur, à Golfe-Juan. Les deux hommes sont plus particulièrement affectés à l'entretien du yacht de Jeanne, L'Elektra, qui ne quitte toutefois plus guère le port d'Antibes (Alpes-Maritimes, France).

Outre sa fonction de domestique, Vladimir est aussi l'amant de Jeanne. La vie de ce trio va être bouleversée par l'arrivée d'Hélène, fille d'un premier mariage de Jeanne. Elle connaît à peine sa mère. Immédiatement, elle n'éprouve que du mépris pour Vladimir - qui se soûle quotidiennement Chez Polyte — dont sa mère, déjà trois fois mariée et qu'elle juge dévoyée, se joue comme d'un vulgaire esclave. En revanche, elle témoigne à Blinis -qui, en dépit de tout, a conservé une sérénité naturelle — un respect affectueux.

Vladimir est jaloux de son ami et ne supporte pas l'indifférence d'Hélène. Ce sentiment ronge leur amitié et pousse Vladimir à voler un brillant de Jeanne pour le glisser dans les vêtements de Blinis. Surpris en possession de la pierre précieuse, celui-ci est renvoyé sur-le-champ.

Ce départ ne modifie en rien l'attitude d'Hélène à l'égard de Vladimir, que la lâcheté et le remord tenaillent de plus en plus. Ce d'autant qu'il n'a jamais caché à Jeanne la vérité sur cette prétendue affaire de vol.

Le jour où Hélène adresse enfin la parole au Russe, c'est pour lui demander un service contre une grosse somme d'argent. Elle attend un enfant de Blinis et veut avorter. Pour ce faire, Vladimir envoie la jeune fille à Melun…


Impression:
Ce roman en demi-teinte de Simenon décrit la lente déliquescence d’une poignée de personnages de milieux différents confrontés à une certaine passivité, faisant naitre des rancœurs inévitables…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas le meilleur de Georges

8 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 69 ans) - 23 janvier 2020

Madame Germaine Clotuche, l’épouse de Jean, eut la bonne idée de conserver les faire-part d’une quantité impressionnante de Gouvyons et Gouvyonnes, soit plusieurs centaines. Sa belle-fille, Claudine Marx-Clotuche, me les a confiés. J’en ai épinglé une trentaine suivant des critères subjectifs et émotionnels. Voici la première partie.
Merci à madame Clotuche, à Claudine et à sa fille Joanne !


Deux Russes, Vladimir et Blinis, sont employés par une riche héritière qui vit sur un bateau de luxe ancré à Cannes. Le premier est l’amant de cette dame et Blinis celui d’Hélène, la fille de la patronne.
Vladimir boit énormément (et pas que de l’eau). Un jour, il joue un sale tour à son ami Blinis. Il n’aura de cesse à essayer de se faire pardonner.
Un roman sombre de Georges Simenon, certainement pas son meilleur.

Extrait :
- « Si ton oeil est un objet de scandale, arrache-le et jette-le loin de toi ». Il se souvenait de l’Evangile, de l’Ecclésiaste. Dans quoi disait-on que le seul crime sans pardon est de scandaliser un enfant ?






Forums: Chemin sans issue

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chemin sans issue".