Légendes et contes d'Ourthe et Amblève
de René Hénoumont

critiqué par Catinus, le 7 septembre 2019
(Liège - 68 ans)


La note:  étoiles
Un délice
Un florilège des contes et légendes des vallées de l’Ourthe et de l’Amblève.
Le livre commence par des contes à propos du diable. Il y aura, plus loin, d’autres qui nous causeront de vampires, de sorciers, de fées, de revenants, de nutons …
Pointons quelques chapitres :
- l’origine des grosses pierres des Fonds de Quarreux : ce qui reste d’un moulin à vent créé par le Diable.
- le diable d’Ocquier : Innocent Dieu (sic ! c’est son nom), un guérisseur au mieux avec le Diable en personne surtout lors du réveillon de la nuit de Noël.
- « Lopin-lopar » ou le petit garçon nommé Jean, gardien de cochon à Ferrières.

Un délice !

Extrait :

Il est des ouvrages que l’on se doit d’écrire. Je devais celui-ci à la mémoire de ma parentèle comptant – tenez-vous bien ! – : les frères Renard, les assassins du curé de Xhignesse, Marie Renard, la dernière sorcière d’Ardenne qui fut brûlée vive à Filot, un peu avant la révolution liégeoise, le juge Kersten, de Ferrières, dit le Grand Juge, le curé Henoumont de Ferrières qui refusa de prêter serment à la République, célébra la messe dans les bois et fut déporté à l’île de Ré, dont il revint après Waterloo. Ces deux-là rachetèrent sans doute le forfait des assassins et les malices de la sorcière … Mais à qui vont mes préférence ?

René Henoumont