Le labyrinthe aux olives
de Eduardo Mendoza

critiqué par Ravenbac, le 31 août 2019
(Reims - 54 ans)


La note:  étoiles
Déjanté !
Enfermé dans un asile - contre son gré - depuis six ans, Cañuto jardinait tranquillement sans rien demander à personne quand un beau jour il se retrouve kidnappé. Ses ravisseurs, des policiers véreux, veulent lui confier une mission confidentielle, à la demande d'un prétendu ministre de l'Agriculture. Débute alors une aventure follement burlesque, où le mystère le dispute aux faux-semblants.
C'est totalement débridé, mais en même temps bien tenu par l'auteur.