Les cent mille royaumes
de N. K. Jemisin

critiqué par Deinos, le 25 août 2019
( - 58 ans)


La note:  étoiles
Huis clos en forme de puzzle
Une jeune femme, Yeine, se retrouve du fait de sa naissance plongée au cœur du pouvoir, dans une cour dont elle ignore les us et coutumes, où se mêlent intrigues et mépris... dans une lutte de succession où... mais je ne développerai pas afin de ne pas trop en dire.
Autant le dire, l'histoire nous happe et le roman présente maints attraits, du fait des personnages, de l'intrigue et... mais là ce n'est que mon regard... d'une représentation imagée de ce qu'est notre monde. Et contrairement à ce que pourrait faire croire le titre, il n'y a pas là de fantasy classique avec combats et batailles entre des Royaumes. Non, il y a une unité de lieu... avec certes une courte évasion en quelque sorte sur d'autres lieux, mais de manière bien succincte... tout tournant sur une double lutte... dans un univers dense et élégamment construit.
Je regretterai néanmoins quelques incohérences... comme cette marque qui dans un chapitre empêche de nuire sans qu'elle ne l'empêche plus loin, en contradiction avec ce qu'on nous présentait donc auparavant... quelques longueurs dans une romance qui a une légère saveur d'improbable, un certain manichéisme dans les personnages humains (ce qui n'est d'ailleurs pas le cas pour les personnages divins) ... mais le final est savoureux et vaut cette lecture.