Pornic, Poste restante: Une enquête du Commissaire Anconi
de Rémi Devallière

critiqué par CHALOT, le 22 août 2019
( - 71 ans)


La note:  étoiles
Un bon polar
« Pornic
poste restante »
roman écrit par Rémi Devallière
Editions Alain Bargain
351 pages
2ème semestre 2019


Anconi, commissaire de police au 36 quai des Orfèves à Paris passe d'agréables vacances en compagnie de son épouse, Hilda, à Pornic, en avril 1987...
Pourquoi avoir choisi cette année pour dater cette fiction ?
La réponse vous sera donnée à la fin de votre lecture, patientez !
Nos deux héros pensaient prendre du repos en profitant de ce lieu touristique fort riche en opportunités....Oui mais voilà ….Il suffit de très peu pour que le naturel revienne.
Le commissaire est un policier, même en vacances.
Il suffit qu'une femme désemparée et inquiète frappe à leur porte pour que l'enquêteur et sa femme muée en Madame Marple commencent à essayer de résoudre une énigme qui leur arrive presque sur un plateau.
Notre couple aura du mal mais le commissaire, bien secondé par son inspectrice bénévole de femme et de ses adjoints restés à Paris mais sollicités, va tout faire....
Il est difficile en vacances, sans autorisation, pour un policier de faire une enquête....
Il n'a ni autorisation, ni autorité, loin de son secteur géographique d'intervention.
Un vieil homme riche qui vient de décéder, une épouse, malade qui meurt le jour de l'enterrement de son mari et une femme à la recherche d'un père qui l'aurait abandonnée et qui serait ce décédé....
Voici une histoire qui commence à s'écrire....rajoutez des mouvements suspects de la part des gendres et un vieil homme énigmatique venu de Finlande pour l'enterrement de son frère....et vous avez là les personnages principaux d'un roman policier qui tient la route.
Rien n'est à mettre de côté : ni les quelques descriptions, ni le début d'autopsie d'une vieille bourgeoisie finissante....
Bonne lecture.

Jean-François Chalot