Bergelon
de Georges Simenon

critiqué par Catinus, le 18 août 2019
(Liège - 68 ans)


La note:  étoiles
C'est du costaud !
Le docteur Bergelon habite avec son épouse et leurs deux enfants à Bugle, une petite ville sur la Loire. Avec un de ses confrères, il doit s’occuper de l’accouchement de madame Cosson. Le hic, c’est les deux médecins ont bu, à vrai dire, ils sont encore un peu ivres au moment de l’intervention. Le drame : madame Cosson meurt ainsi que son bébé. Jean Cosson les tient pour responsables et promet de tuer Bergelon qu’il connait puisque tous deux habitent Bugle. Les deux hommes se rencontrent dans un bistrot, parviennent à se souler. Les menaces de Cosson deviennent de plus en plus précises. Après quelques jours de vacances à la mer, Bergelon décide de fuir, sur un coup de tête il est vrai. Le voici à Anvers …
Un excellentissime « roman dur » de Simenon.
A remarquer quelques mots qui raviront les Liégeois. Ainsi la famille Bergelon habite la paroisse de St-Nicolas, au numéro 3 de la rue Pasteur et leur voisine s’appelle madame Pholien.
A pointer également les chapitres 8 et 9 qui se déroulent à Anvers dans les années 30.

C’est du costaud !

Extrait :

- ( à propos de son épouse) Encore une fois, que lui avait-elle apporté ? Elle avait arrangé leur maison, mais elle l’avait arrangé à son propre goût. Et c’est à son goût aussi, il s’en rendait soudain compte, qu’elle avait arrangé leur vie.
(…) Pour Marthe, ce n’était pas moi qui comptais. C’était d’être mariée, d’avoir un intérieur, des enfants, de recevoir sa mère chaque jeudi et d’aller chez elle avec son beau-frère et sa sœur chaque dimanche.