1793
de Niklas Natt och Dag

critiqué par Pascale Ew., le 29 août 2019
( - 52 ans)


La note:  étoiles
Très très noir !
Un cadavre est découvert dans un lac de Stockholm. Ses quatre membres ont été amputés, ses yeux crevés et sa langue sectionnée. Deux personnes s’attèlent à mener l’enquête : un ex-soldat ivrogne, Mickel Cardell, et un homme de loi se mourant de tuberculose, Cecil Winge.
Ils vont remonter petit-à-petit le fil d'histoires personnelles malheureuses qui s'entremêlent...
Ce roman policier est noir, très noir ! J’ai failli l’arrêter à cause de cela. Heureusement que j’ai continué. L’histoire finit dans les larmes (larmes de soulagement et larmes de rédemption). Les personnages broient du noir, voient la vie en noir, les hommes comme des monstres et ces personnages sont eux-mêmes corrompus, meurtriers, désillusionnés, buveurs invétérés, débauchés, tantôt victimes tantôt bourreaux… une belle brochette ! L’humanité n’en sort pas grandie. Heureusement qu’une faible lueur brille au bout du tunnel...
Comprendre le pourquoi de chacun 9 étoiles

Une plongée dans le Stockholm de cette fin du 18ème siècle, une promenade dans les bas fonds de la ville, dans les intrigues politiques, dans les turpitudes libatoires et sexuelles, dans la corruption à quasi tous les niveaux. Pour traverser tout cela, un être empreint de justice nous aide à regarder plus loin avec espoir; aidé en cela par un maltraité de la vie en rédemption.
La peinture du cadre et des personnes permet de lire ce livre en ayant une vision claire dans la tête des lieux où l'on évolue, des personnes que l'on croise. Cette peinture n'a rien de statique, de plat, c'est imprégné de la vie, sachant la rendre intéressante à découvrir même dans les épisodes les plus désespérants.
La plupart des personnages apparaissent comme des rebuts de l'humanité, de la société mais on découvre pour chacun, petit à petit, comment ils en sont arrivés là, y compris pour ceux liés au cadavre découvert dès les premières pages.
Les seuls pour lesquels aucune excuse ne peut être trouvée sont les puissants ou les petits chefs qui abusent chacun de leur pouvoir se soutenant finalement mutuellement dans cette pourriture humaine.
Un roman que je n'ai jamais eu envie de lâcher. Je ne le qualifierais pas de "page turner" car la tension n'est pas présente à tout moment mais par contre; les guides que sont l'ancien soldat et l'homme de loi, ont cette humanité qui donnent envie de les accompagner, d'autant plus qu'ils savent nous inviter à aller plus loin.

L'intrigue est bien menée. Le déroulement peut sembler alambiqué pour certains mais ne m'a nullement dérangé pour ma part, correspondant à l'atmosphère globale. La description des personnages en relation avec ce cadavre est réalisée en ayant soin de chercher en eux la moindre parcelle d'humanité, en cherchant à comprendre le pourquoi des choses, trait marquant du caractère de l'homme de loi.
L'écriture est fluide et permet une lecture très agréable.

Une réelle réussite

Mimi62 - Plaisance-du-Touch (31) - 66 ans - 23 octobre 2019