Les sentiers du vieux causse, tome 3: Frosine de Raymonde Anna Rey

Les sentiers du vieux causse, tome 3: Frosine de Raymonde Anna Rey

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Fanou03, le 7 août 2019 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 44 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 242 

La tribu prophétique aux prunelles ardentes...

Dans ces années 1880, Jean Charette convoie vivres et objets de toute sorte, grâce à sa couble (caravanes de mulets), de village en village, à travers les sentiers des Cévennes. Sa liberté qu’il aime tant est menacée : la belle bohémienne dont il s’était amouraché l’a quitté et lui laisse sur les bras une petite fille, Frosine. Mais poussé par sa mère, la terrible Eugénie, qui règne en maître sur le domaine viticole familial, il est bien décidé à demander à la belle Marion, sa « bonne amie » de Villefort, d’élever l’enfant.

Frosine est le dernier tome de la trilogie Les sentiers du vieux Causse, qui explique les origines de Griotte, la mystérieuse petite fille sourde et muette, personnage principal du premier tome de la trilogie (j’ai lu par mégarde Frosine, le tome 3, en premier, mais cela n’est pas absolument pas dérangeant).

L’écriture de Raymonde Anna Ray est marquée par une grande poésie, aussi bien dans les mots que dans le rythme du phrasé, tout à fait remarquable. Les descriptions des paysages, des ambiances, des sentiments intimes des personnages et de leur rapport mutuel s’en trouvent sublimé par un sobre lyrisme. Cela donne de très belles compositions, telles des tableaux (la scène d’ouverture, par exemple, montrant le vieux loup à l’affût de la couble de Jean Charette), ou bien des passages remplis d’une sorte de réalisme magique très saisissant (la quête désespérée menée par Jean Charette pour tenter de retrouver sa fille).

L’auteure a tendance à faire avancer l’histoire par à-coup, par des sauts temporels. Certes vous me direz cela impulse une dynamique qui vient donner du tonus au texte. Mais j’aurais presque tendance à juger cette technique finalement plutôt dommageable à l’économie générale du roman, tant ce terroir et ces personnages sont attachants. En 230 pages on balaie ainsi presque quatre générations de personnages, passant des années 1880 à la fin de la seconde guerre mondiale ! Cela donne parfois le tournis...

Il faut noter que, plus que le Causse lui-même, ce livre s’intéresse surtout à l’univers des gitans, dont le sang se mêle régulièrement aux descendants de Jean Charette. Ceux-ci sont vus comme des bâtards, aussi bien pour les nomades et les sédentaires, et peinent à trouver leur place, partagés entre l’envie irrésistible de prendre la route et celui de retrouver la demeure familiale. Une sorte de malédiction plane ainsi sur les membres de cette famille, souvent isolés par la solitude inhérente à leur état et à leur condition.

Frosine est un bien beau roman du terroir. Raymonde Anna Rey y montre un style merveilleux et un regard plein de tendresse sur ses personnages, animés par autant de faiblesses que de force. Un regard mélancolique et lucide sur la dureté de la vie.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les sentiers du vieux Causse

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les sentiers du vieux causse, tome 3: Frosine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les sentiers du vieux causse, tome 3: Frosine".