Les mites n'aiment pas les légendes
de Auguste Derrière

critiqué par Catinus, le 4 août 2019
(Liège - 68 ans)


La note:  étoiles
Hilarant !
« Au début du XXè siècle, Auguste Derrière, né à Bordeaux en 1891, a sans aucun doute été le fleuron du non-sens et du jeu de mot laid. Il révolutionna l'art naissant de la publicité par son approche peu commune du slogan, puis devint la coqueluche de l'élite culturelle de l'époque, avant de tomber dans les sombres profondeurs de l’oubli.
Derrière ce pseudo ce cache un collectif de graphistes bordelais, PoaPlume. En janvier 2009, Poaplume décide de transformer en livres leur stock de maximes absurdes. Quatre tomes seront nécessaires pour bâtir la légende. Coup de pub énorme ! Les maximes se vendent comme des petits pains ! »

Souvent hilarants, leur slogans font effectivement mouche ( perso, je ne comprends pas tout-tout, mais enfin bref). Tout cela fait la joie d’internautes qui sévissent sur Facebook en faisant croire que c’est eux qui ont trouvé ces jeux de mots tellement ils sont intelligents (sans citer leurs sources). Voilà, c’est dit et bien dit, na, bande d’escrocs !

Voici les titres de ces quatre ouvrages :

« Les moustiques n’aiment pas les applaudissements »
« Les fourmis n’aiment pas le flamenco »
« Le mites n’aiment pas les légendes »
« Les girafes n’aiment pas les tunnels »