Cogitamus, six lettres sur les humanités scientifiques
de Bruno Latour

critiqué par Colen8, le 1 juillet 2019
( - 78 ans)


La note:  étoiles
Une leçon de philosophie des sciences
Les disciplines scientifiques ne méritent pas la distance dans laquelle les tiennent les « non-matheux » au regard de leurs implications bénéfiques ou donnant lieu au contraire à polémiques dans la vie de tous les jours, qu’il s’agisse du climat, des vaccins, de l’évolution et du reste. Cette correspondance ponctuelle de Bruno Latour avec une étudiante allemande au regret de ne pouvoir suivre son cours dispensé à Sciences Po vise avec quelques exemples pris dans l’actualité du moment à schématiser une traduction littérale et graphique du monde techno-scientifique pour en comprendre les tenants, aboutissants, les bases et détours multiples. Il propose en quelque sorte un outil de communication à partager avec d’autres interlocuteurs afin de rester dans le sens de l’intérêt général sans devoir s’en remettre aveuglément aux avis des experts.