Les furtifs de Alain Damasio

Les furtifs de Alain Damasio

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Nav33, le 16 octobre 2019 (Inscrit le 17 octobre 2009, 71 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 186 

Un thriller philosophique flamboyant

C'est tout un univers qui est inventé à partir d'une extrapolation de celui dans lequel nous vivons aujourd'hui. Les villes y sont privatisées. Les accès aux quartiers varient dans l'espace et dans le temps suivant le forfait que chacun peut acquitter : standard, premium ou privilège. Tout est contrôlé, notamment grâce à l'anneau que quasiment tout le monde porte et qui est l'évolution ultime du smartphone.
Cependant dans le public la rumeur court de l'existence d'êtres qui échappent à notre vision et vivent parmi nous : les Furtifs. Tishka, âgée de quatre ans a disparu. C'est la fille de Lorca sociologue pour communes autogérées et de Sahar professeur des rues clandestine en infraction avec le monopole de l'éducation privatisée. Le couple s’est séparé à la suite de ce drame et Lorca a intégré une unité secrète de l'armée comme chasseur de furtifs dans l'espoir fou de trouver une piste le conduisant à Tishka.
Une étonnante galerie d'autres personnages vont accompagner Lorca dans sa recherche désespérée avec pour chacun sa psychologie son comportement, mais surtout un parler propre qui varie d'un sabir de tagueur, aux discours analytiques d’intellectuelles très bourgeoises, aux envolées hermétiques d'un gourou philosophe , en passant par le phrasé mi-geek, mi forces spéciales, d'un militaire d'élite névrosé. Au-delà on s'aperçoit vite que chaque personnage a même sa propre ponctuation, qui permet de l'identifier en l'absence d'autre indication. Il faut y être attentif pendant la lecture, d'autant plus que les héros, leur langue et leur ponctuation évoluent selon des événements que je ne dévoilerai pas ici.

Le credo de cette œuvre est que la vie est mouvement, rythme, échanges, nouveauté, ouverture à l’inattendu, ... A l'opposé sont l’immobilisme, la propriété, l’entre-soi, le renforcement sectaire de ses propres idées sans confrontations avec celles des autres. Le e-commerce dans lequel nous vivons déjà et qui atteint son apogée dans cet avenir, nous propose de nous gaver de ce qui ressemble à ce que nous avons déjà consommé. La sécurité y prime bien sûr sur toute liberté.

Il y a aussi une dimension de révolte contre la mort. Le remède n'y est pas dans la croyance en un au-delà, mais dans une vision de la vie dans une réalité au-delà des individus et des espèces, comme un ensemble de vibrations, de métamorphoses et d'hybridations sans fin.
L'origine de cette quête, illustrée par le personnage de Tishka et de son père Lorca est sans doute donnée dans la dédicace qui suit la dernière page du livre :
«A la mémoire de Marilou
qui s'est envolée un jour de soleil
au-dessus des arènes de Nîmes
et qui n'a pas voulu retomber.
Ce roman tu l'a vu naître
et maintenant tu y habites
et tu y bouges, en furtive
à la lisière de nos oublis.
Dans un angle vif, parfois,
je te vois encore :
tu luis »

Cette œuvre est à la fois divertissante, truculente, philosophique. Elle est aussi politique. Si on n’adhère pas au message politique qu'il contient cela n'enlève rien au plaisir qu'on peut y trouver.
J'ai plus apprécié les premiers trois cinquièmes du livre c'est à dire jusqu'au moment où le mystère de la disparition de Tishka reste entier et où toutes les hypothèses restent complètement ouvertes.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les furtifs

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les furtifs".