The sense of style: The Thinking Person’s Guide to Writing in the 21st Century de Steven Pinker

The sense of style: The Thinking Person’s Guide to Writing in the 21st Century de Steven Pinker

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Critiques et histoire littéraire , Arts, loisir, vie pratique => Divers

Critiqué par Elya, le 14 juin 2019 (Savoie - Dauphiné - Ardèche, Inscrite le 22 février 2009, 29 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 80 

Écrire pour être compris

Faut-il utiliser des synonymes dans un texte plutôt que répéter plusieurs fois d'affilée le même mot ? Devrait-on commencer nos phrases d'abord par les choses les plus compliquées à assimiler, et mettre les choses les plus simples à la fin ? Y a-t-il des manières de rendre nos écrits plus attractifs et compréhensibles pour le plus grand nombre de par la façon de les construire ? Doit-on bannir de nos textes certaines expressions ou tournures de phrases, bien qu'elles soient couramment répandues ?
Dans The sense of style, Steven Pinker répond à ces questions, parmi de nombreuses autres. Plusieurs auteurs ont déjà par le passé écrit sur la meilleure manière d'écrire. La plus-value de l'ouvrage de Pinker est sans doute de justifier ses recommandations. Il le fait non pas à partir de ses préférences subjectives ou de traditions académiques, mais à partir de principes logiques ou de preuves empiriques issues de la recherche en psychologie et linguistique. La finalité visée n'est pas esthétique : il ne s'agit pas d'écrire de la façon la plus belle possible. La finalité est pragmatique : il s'agit d'écrire pour transmettre des informations ou des opinions les plus compréhensibles possibles. Ainsi les conseils de Pinker s'adressent plus à des personnes rédigeant des textes académiques, documentaires, ou scientifiques plutôt que des oeuvres de fiction, des romans, des pièces de théâtre ou des poésies. Les journalistes, scientifiques, ou encore blogueurs sauront sans doute mieux profiter de ces conseils que des romanciers.

Pour Pinker, le style d'écriture est donc quelque chose qui s'apprend, au moins en partie. Il explique passer lui-même un temps conséquent sur chacune de ses phrases, paragraphes, puis chapitres de ses livres, une fois le premier jet réalisé. Il n'est pas rare que les ouvrages de Pinker fassent bien plus de 500 pages ; un travail colossal est donc nécessaire pour parvenir à expliciter suffisamment ses propos.
Pinker étant anglophone, les conseils délivrés s'appliquent donc principalement à la langue anglo-américaine. Mais les francophones sauront sans doute aussi tirer profit de certains conseils s'appliquant sans doute de manière universelle. J'ai en tout cas pour ma part relevé une vingtaine d'entre eux, que j’essaierai petit à petit de mettre en application dans certains de mes écrits.
Parmi les choses que j'aimerais modifier dans ma façon de rédiger, une d'entre elles remet significativement en question ma façon d'écrire depuis le collège, où l'on m'a de manière répétée assertit qu'on ne commence pas une phrase par une conjonction telle que "et", "mais", "parce que". Pinker explique que cette règle peut-être valable pour des collégiens qui risquent de rédiger des textes trop hachés en prenant cette habitude. En revanche, il n'y a pas de raison de l'appliquer de manière systématique. Pinker le prouve à l'aide de différents exemples.

J'ai apprécié cette lecture, bien que j'ai survolé une bonne partie de l'ouvrage lorsque les conseils délivrés s'appliquaient de manière spécifique à la langue anglo-américaine. À voir maintenant avec le temps si j'arrive à mettre en application certaines des recommandations délivrées dans l'ouvrage. Par exemple, commencer un texte en suscitant la curiosité, sans cliché (“Since the dawn of time”) ou banalité (“Recently, scholars have been increasingly concerned with the question of …”), mais plutôt avec une affirmation de ce type "We are going to die, and that makes us the lucky ones." ; simplifier et réduire les formules compliquées : “having a pronounced tendency to be more variable” devenant plutôt “being more variable” ; ou encore, un vocabulaire varié et des mots parfois unusuels, ce qui sollicite l'attention et la mémoire du lectorat.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • The sense of style: The Thinking Person’s Guide to Writing in the 21st Century
    de Pinker, Steven
    Penguin books
    ISBN : 9780241957714 ; 22/09/2015 ; 368 p.
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: The sense of style: The Thinking Person’s Guide to Writing in the 21st Century

Il n'y a pas encore de discussion autour de "The sense of style: The Thinking Person’s Guide to Writing in the 21st Century".