Zaroff de Sylvain Runberg (Scénario), François Miville-Deschênes (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Hervé28, le 13 juin 2019 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 51 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (20 378ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 1 119 

Une chasse à l'homme surprenante et passionnante

Une bande dessinée dans la collection Signé est souvent gage de qualité et en l’occurrence, avec "Zaroff", le lecteur, que je suis , est une nouvelle fois comblé. J’avais repéré ce titre depuis quelques mois dans les prévisions de sorties, grâce à la superbe couverture qui cristallisait le crime, la moiteur d’une forêt vierge et un héros haut en couleur.
A la lecture, je ne m’étais pas trompé. Certes Zaroff est le personnage ignoble et cynique que j’attendais, mais au-delà de la galerie des personnages présents, le rôle principal de ce récit reste à mes yeux cette île, je dirai presque cette île mystérieuse qui regorge de pièges, et d’une faune sauvage parfaitement mis en relief par François Miville-Deschênes, que j’avais découvert avec sa série Millénaire. Il faut avouer que son dessin est superbe et restitue l’atmosphère de cette jungle de manière magistrale.
Passionné de cinéma, en particulier de la période 1927-1939, je connaissais l’existence du film de 1932 sur le comte Zaroff, et Sylvain Runberg s’en est habilement et intelligemment inspiré pour construire une chasse à l’homme qui tient en haleine sur près de 80 pages.
Un dessin très soigné, un récit haletant, bref une bande dessinée que je recommande vivement

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Enfer vert

9 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 43 ans) - 24 septembre 2020

Voici une histoire passionnante, celle du Comte Zaroff, dont l'origine se trouve dans une nouvelle de Richard Connell de 1924 (que je ne connaissais pas).
Plus tard repris au cinéma depuis les années 30 jusqu’à aujourd'hui, c'est donc au tour de la bande dessinée de s'emparer du cas Zaroff: Sylvain Runberg parvient à donner au récit le rythme et le degré d'horreur qu'il convient pour captiver le lecteur: ce dernier est véritablement happé par la progression de la chute de Zaroff et par sa réaction... plus qu’énergique.
Le personnage de Zaroff lui-même constitue la pièce maîtresse du récit: personnage limite, mystérieux et particulier, il déclenche des sentiments pour le moins contradictoires. Evidemment, les chasses qu'organise le comte ne peuvent que soulever l'indignation: dénué de toute morale, le personnage ne semble agir que pour son bon plaisir, sans autre considération morale que celui du lien familial. Et pourtant, le lecteur souhaite le voir se sortir de ce piège que lui a tendu une ennemie assez inattendue mais qui, on le pressent dès le début, ne fera pas le poids face à ce génie du mal qu'est Zaroff.
Ajoutons que le dessin proposé par Miville-Deschene sert à fond ce récit endiablé par ses cases ultra réalistes et impressionnantes, et nous avons ici un album très réussi. Le duo d'auteurs vient (09.2020) d'annoncer qu'une suite non prévue viendrait enrichir l'aventure de Zaroff, j'en serai!

Forums: Zaroff

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  nouvelle et film 1 Cyclo 15 juin 2019 @ 23:09

Autres discussion autour de Zaroff »