Inch'allah : l'islamisation à visage découvert
de Gérard Davet, Fabrice Lhomme

critiqué par Colen8, le 13 juin 2019
( - 78 ans)


La note:  étoiles
Un monde parallèle bien réel
Les habitants de longue date, les enseignants, les fonctionnaires, magistrats, sociologues médecins, universitaires, les syndicats et chefs d’entreprises ont perçu le changement au fil des ans de ce département : le 9-3(1). Les tenues vestimentaires islamiques ont envahi l’espace public en peu d’années : de longs voiles pour les femmes et leurs filles, des tuniques couvrant le pantalon pour les hommes portant la barbe, ceux qui refusent de serrer la main des femmes. La multiplication des mosquées, des écoles confessionnelles souvent illégales, des lieux de prière cachés là où devrait s’afficher la neutralité religieuse, des demandes insistantes pour les repas halal dans les cantines scolaires, des jours de congé posés à l’occasion de la fête de l’Aïd marquant la fin du ramadan, des associations qui font la pluie et le beau temps au mépris des lois républicaines en ont fait un monde à part. La suppression des renseignements généraux, celle de la police de proximité, ont créé un vide d’information pendant les années qui ont précédé les attentats sanglants de 2015. Les élus locaux originellement à gauche n’ont pas hésité pour se faire réélire à favoriser le communautarisme même intégriste en courtisant la population musulmane la plus proche du salafisme. C’est ce que rapportent les cinq étudiants journalistes qui ont labouré le terrain au cours d’une enquête de huit mois au titre de leur formation sous la direction des deux superviseurs. Leur constat sans équivoque le confirme : l’islamisation est à l’œuvre.
(1) Peuplé selon l’INSEE de 1,6 millions d’habitants vivant dans 40 communes, dont on estime que la moitié est musulmane, c’est aussi le plus pauvre du pays et qui compte la plus forte proportion d’immigrés.