Macadam Butterfly
de Tara Lennart

critiqué par CHALOT, le 7 juin 2019
( - 71 ans)


La note:  étoiles
drôle et parfois dramatique mais humain
« Macadam Butterfly »
de Tara Lennart
édition : rue des promenades
204 pages
décembre 2018

17 nouvelles

Ces nouvelles nous parlent de la vie, pas banale mais celle que nous pouvons côtoyée et que certains côtoient....
Tout le monde et c'est heureux ne se retrouve pas coincé dans les Wc au moment où une fusillade éclate et que des terroristes tuent tous les présents sauf soi-même, si par bonheur aucun d'entre eux n'a une envie urgente à soulager....
Cela n'arrive qu'aux autres et parfois l'autre se rapproche, c'est ainsi qu'un médecin vous informe que vous êtes contaminé par le SIDA …..Effondré mais honnête, vous recherchez parmi vos partenaires celle que vous avez pu contaminer :
vous la retrouvez, elle vous indique qu'elle-même est devenue séropositive.... Au lieu de se protéger, puisque ce n'est semble t-il plus indispensable, le couple se refonde pour une nuit d'amour sans entrâve.
Le lendemain, le médecin vous téléphone pour vous dire qu'une erreur d'analyse s'est produite et que vous n'avez rien...

Ah la jeunesse, insoucieuse ou presque, le travail, oui mais les plaisirs, les rencontres, le sexe.
Tout va bien jusqu'au jour où il apprend subitement que sa mère qui semblait remise vient de mourir :
« C'est notre vie, à nous. Il nous arrive quelque chose de grave, quelque chose qu'on aurait pu lire à propos de quelqu'un d'autre ; une histoire, un témoignage. Mais non. C'est nous. On arrête d'être un enfant, tout en continuant à espérer comme un môme, à croire ses parents invisibles. »

Le lecteur s'amuse parfois à la lecture, passe du sourire à une forme de tristesse passagère car ce sont des histoires racontées, imaginaires.
Il lui arrive aussi de se dire que lui aussi il aurait du mal à raconter à son fils pourquoi il met « des robes comme des filles ».
Le transgenre, cela arrive, c'est un choix, c'est la vie, cela doit être accepté tout naturellement, mais cela n'empêche pas de penser que dans l'environnement extérieur : à l'école pour l'enfant ou dans la rue, rien n'est simple.
La société évolue, c'est un bien mais pas assez les têtes.

L'auteure, journaliste, signe là un premier roman publié.

Jean-François Chalot