Gardiens des cités perdues - tome 1
de Shannon Messenger

critiqué par Incertitudes, le 30 mai 2019
( - 35 ans)


La note:  étoiles
Sophie à l'école des sorc, des elfes.
Il y a énormément de similitudes entre la célèbre saga de sorcellerie imaginée par J.K Rowling et celle de Shannon Messenger. Ça m'a tellement sauté aux yeux que j'en suis resté... perplexe quand j'ai refermé le livre.

Je peux en faire une liste. Sophie a perdu ses vrais parents. Du moins, on ne connaît pas vraiment leur identité. Une grande partie de son aventure consistera d'ailleurs à rechercher ses origines.

Elle a donc une famille d'adoption puis une autre. Rien ne sera jamais vraiment simple entre eux mais au moins tous sont bienveillants si on les compare aux sinistres Dursley.

La jeune Sophie semble affublée de pouvoirs la dépassant de beaucoup. Tiens, ça ne rappelle pas Harry qui avait du mal à les maîtriser sur le coup de la colère ou de la peur ?

Arrive un jour où elle doit assumer son destin et partir pour le royaume des Elfes. C'est le jeune Fitz remplaçant Hagrid qui vient la chercher.

Fitz ne la laissera pas indifférente. Ce qui ne manquera pas d'agacer Dex. Son meilleur ami pour la vie au bout de cinq minutes. On est dans une série de romans pour adolescents mais bon, si je me souviens bien, les premiers Harry Potter (au moins jusqu'au prisonnier d'Azkaban) étaient très enfantins. Bon, là, ça dégouline un peu trop de bons sentiments par moment.

Sophie est une sorte d’Élue. Enfin, ce n'est peut-être pas le bon terme. Ce qui est sûr, c'est qu'elle a un potentiel encore jamais vu (forcément), qu'elle suscite bien des convoitises (l'organisation du Cygne Noir entre autre) et que là encore on a un gouvernement ne semblant pas prendre en compte la réalité du problème. Qui a dit "tiens, ça rappelle le ministère de la magie dans Harry Potter et l'Ordre du Phénix ?"

Heureusement, pour l'aider, elle aura des alliés. Ron et Hermione sont remplacés par Dex, Fitz et Biana. Aldin joue le rôle de Dumbledore. Même le voisin, M. Forkle, chargé de surveiller Sophie, m'a fait penser à la cracmol Arabella Figg.

Quant aux rivaux, Stina est la sosie de Drago Malefoy, Bronte, celui du professeur Rogue.

Donc, bon, malgré tout ce copié/coller, ça n'a pas été déplaisant à lire d'autant que j'adore le concept de l'humain ordinaire soudainement confronté à un univers merveilleux (la saga Harry Potter, je l'ai dit, mais aussi le cycle Royaume magique de Landover de Terry Brooks et sans doute d'autres). La petite Sophie est suffisamment intéressante et effrontée (d'ailleurs, ça me fait penser là aussi à un sorcier passant son temps à enfreindre le règlement, je ne sais pas si j'en ai parlé...) pour que j'ai envie de suivre la suite de ses aventures. Pour l'instant.