La prisonnière de la mer
de Elisa Sebbel

critiqué par Bernard2, le 22 mai 2019
(DAX - 70 ans)


La note:  étoiles
Abandonnés sur une île déserte
Une fiction qui se situe dans un cadre historique réel et assez peu connu. Les armées de Napoléon perdent la guerre d’Espagne en 1808. Les officiers vaincus sont envoyés à Majorque, tandis que les hommes du rang et quelques femmes (les blanchisseuses et les cantinières) partent dans des conditions misérables sur la minuscule île de Cabrera. Ils y seront laissés à l’abandon, pratiquement sans nourriture, sans eau.
Le roman a pour héroïne Héloïse, une jeune veuve. Une des rares femmes parmi des milliers de soldats, on imagine les problèmes. Dans des conditions extrêmes où il faut d’abord survivre (les morts sont nombreuses et quotidiennes), S’évader ? Chacun y pense bien sûr, mais comment est-ce possible ?
Au travers la vie de cette cantinière, personnage imaginé par l’auteur, c’est tout un épisode douloureux de notre histoire que l’on découvre. On nous parle souvent des victoires napoléoniennes. Ici, on a l’envers du décor, dans toute son horreur.