L'erreur est humaine. Aux frontières de la rationalité
de Vincent Berthet

critiqué par Colen8, le 14 mai 2019
( - 78 ans)


La note:  étoiles
La raison n’a pas toujours raison
La rationalité humaine remise en question par les sciences cognitives bouscule les théories admises jusqu’à présent dans pas mal de disciplines : sociologie, économie, finance, science politique, psychologie, marketing. Elle invite les décisionnaires à revoir leurs approches, à adapter leurs modèles numériques en tenant compte de comportements individuels ou collectifs mieux identifiés dorénavant. La rationalité est limitée en raison d’un certain nombre de biais auxquels nul n’échappe, qui faussent le jugement et conduisent à des erreurs. Particulièrement vrai pour ce qui relève du hasard, du risque, de la prédiction, on comprend comment les économistes se laissent prendre depuis des siècles par les bulles spéculatives. La mise en œuvre conjointe des big data et des algorithmes d’intelligence artificielle profonde ouvre aussi le champ de la manipulation mentale qu’il revient aux gouvernements de réguler. Vincent Berthet passe en revue les travaux de chercheurs nobélisés depuis les années 1970 et les explique avec les exemples les plus simples qui soient : pile ou face, le dilemme du prisonnier.