L'amour Interdit de Christian Maria

L'amour Interdit de Christian Maria

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Francophone

Critiqué par Elisaee, le 13 mai 2019 (Inscrite le 13 mai 2019, 18 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 103 

Critique objective

J'ai récemment lu ce livre, à fond historique, alors que je n'aime pas ce qui se rapporte à l'histoire. Pourtant, si l'aspect historique du livre ne m'a pas intéressée, tout le reste l'a fait.
Parlons d'abord de la plume de l'auteur ; celle-ci est simple, sans fioriture. Pourtant, et malgré des tournures de phrases qu'on ne pourrait qualifier d'alambiquées, on ressent qu'elle est passionnée. C'est un aspect du livre qui nous fait rentrer dans l'histoire, facilement et sûrement.
Le fond historique, quant à lui, est bien développé ; même si je n'ai pas été particulièrement touchée par cet aspect du roman, je vais tenter de le résumer. Le fond historique reste intéressant, même pour moi, étant donné qu'il est réel ; certes, l'auteur a imaginé toute une fiction, des éléments autour de la vérité, pour donner de la matière à l'ouvrage, mais la trame fondamentale du roman est bel et bien une histoire vraie ; les amants de Roure ont existé.
Le roman est décrit comme une romance historique, ce qui est vraie puisqu'il traite d'une histoire d'amour au XVe siècle. cela dit, il est bien plus qu'une romance à fond et origine historique ; il est un questionnement sur la foi, sur la religion, sur la place de la femme dans la société (actuelle comme d'époque). En effet, toutes ces thématiques sont abordées, plus ou moins explicitement.
D'abord, le questionnement sur la foi. Il va s'en dire que je ne veux spoiler personne, aucun lecteur potentiel. Je vais donc être le plus vague possible, pour que tout demeure à découvrir. Le personnage principal, Pierre Blanqui,est un homme d'église, et il en ressent la vocation depuis qu'il est petit, certainement poussé par sa mère dans cette voie sacrée. Mais, dès les vingt-cinq premières pages, on peut ressentir une certaine hésitation de sa part, un certain doute quant à sa foi ; ce doute durera en fait jusqu'à la fin du roman. C'est aspect est intéressant parce qu'il n'est pas du tout évoqué dans le résumé du livre et qu'il semble être d'actualité, à toutes les époques en fait.
Il y a aussi un véritable questionnement sur la religion, sur l'Eglise. Même s'il paraît moins profond que celui sur la foi, il est important ; c'est le fonctionnement de notre société religieuse toute entière qui est implicitement remis en cause. Cet aspect est intéressant aussi, dans le roman ; il permet une lecture intellectuelle du livre, pas seulement passive. On se questionne sur la religion, en même temps que les personnages.
Le roman est donc un roman d'apprentissage, en quelque sorte, puisque le personnage principal passe par un questionnement constant, et se cherche en même temps que les réponses.
Enfin, l'auteur fait une critique de la place de la femme dans la société, à la fin du roman, même si elle est implicite. On peut clairement voir que la femme est jugée plus sévèrement que l'homme, dans cette histoire ou les deux personnages ont la même part de responsabilité. Cette critique est on ne peut plus actuelle, à l'heure du féminisme et des questions sur le patriarcat.
C'en est fini de ma critique, n'hésitez pas à rebondir dessus, à m'écrire ou à lire le livre pour me répondre !
Bonne journée.

Message de la modération : Probable promotion

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'amour Interdit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'amour Interdit".