Tignasse étoile de Evelyne Wilwerth

Tignasse étoile de Evelyne Wilwerth

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 18 avril 2019 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 72 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 405 

Maman où t'est ?

Evelyne Wilwerth a écrit ce livre comme le livret d’un opéra, un petit opéra en la circonstance, les grands airs seraient la partie racontée par Jacinthe, la jeune héroïne, et les récitatifs seraient les textes écrits en italiques, à la troisième personne, par le narrateur ou à la première pour les parties confiées par Jacinthe à son cahier intime. Avec ce processus littéraire faisant alterner des parties racontées par l’héroïne et des parties rapportées par le narrateur, l’auteure met en scène en autant de chapitres qu’il y a d’anniversaires pour Jacinthe entre ses huit ans et ses dix-huit ans, plus un pour se vingt-cinq ans, la vie de cette gamine entre sa mère qu’elle n’aime pas plus que l’école, son père qu’elle aimerait bien si, comme la mère, il ne fuyait pas les questions et son pote de l’école un jeune Afghan qui habite dans un grand immeuble qu’elle ne devrait pas fréquenter.

Jacinthe est une bourgeoise, sa mère est la collaboratrice, proche, très proche, d’un ministre de la culture, son père est un professeur de français à la pédagogie très personnelle et elle, elle est une gamine qui ne ressemble en rien à sa mère. C’est une sauvageonne à la tignasse ébouriffée qui refuse violemment qu’on y touche, elle ne se sent bien qu’avec la famille de Jorand son copain afghan. Elle est très étonnée d’être née à Ottawa, six mois avant terme, ça ne colle pas, d’anniversaire en anniversaire elle y croit de moins en moins et elle ressemble de moins en moins à la grande bourgeoise qui lui sert de mère. Elle veut savoir mais même son père ne collabore pas plus que l’oncle préféré, ils fuient…

Cette histoire est très contemporaine, elle met en scène des thèmes très actuels : la procréation, les nouvelles formes de maternité et de paternité, les familles à géométrie différente, les arbres généalogiques complexes, et ceux qu’on oublie trop souvent les enfants qui ne comprennent rien à leurs origines. Mais ce que j’ai aimé surtout dans ce livre c’est :

- Sa brièveté, Evelyne Wilwerth maitrise le court que j’apprécie beaucoup, quelques mots, quelques phrases en disent souvent beaucoup plus que de longs discours,
- La poésie qu’il comporte, certains textes sont quasiment des poèmes en prose,
- Le langage très fluide, très choisi qui apporte une grande souplesse au texte sans lui retirer une once de sa puissance.

Ce texte n’est pas plus un plaidoyer qu’un réquisitoire, c’est seulement un rappel adressé aux adultes qui se sont beaucoup préoccuper de leurs droits en matière de reproduction sans beaucoup penser aux droits des enfants à connaître leurs racines. Mais au-delà de toutes les querelles familiales, il reste l’art, pour Jacinthe, la peinture, l’émotion artistique et les émotions que la nature apporte quand on la parcourt avec tout le respect qu’on lui doit. Et pour moi il reste cette qualité d’écriture qu’Evelyne Wilwerth réinvente en utilisant ce processus littéraire qui m’a enchanté. C’est un beau texte !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Tignasse étoile

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tignasse étoile".