Bridge of Words: Esperanto and the Dream of a Universal Language
de Esther Schor

critiqué par Elya, le 18 mars 2019
(Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)


La note:  étoiles
Histoire parcellaire de l'espéranto, la langue et sa communauté
Je suis malheureusement passée à côté de la lecture de cet ouvrage. Malheureusement, car les ouvrages sur le sujet - l'histoire d'une langue inventée pour des motivations égalitaires et pacifiques, qui a su se répandre à travers les cinq continents et qui est aujourd'hui utilisée quotidiennement par des centaines ou milliers de personnes - sont rares, et la thématique pourtant passionnante. Malheureusement aussi, car je pense que le style de l'auteure y est pour quelque chose : je suis habituée à lire en anglais des ouvrages plus académiques ou scientifiques. Celui-ci, sans être littéraire, n'est pas de ce type. La langue utilisée, sans que je puisse dire clairement pourquoi (vocabulaire, tournures grammaticales, etc.), a été très difficile à saisir, j'ai du comprendre peut-être seulement 50% du texte.

Je n'ai d'ailleurs pas compris quel était l'objectif précis de l'ouvrage et sa cible première : dresser l'historique de l'espéranto ? Mais cela est fait à partir de l'hagiographie de quelques célèbres espérantistes, sans qu'on sache sur quels critères ils et elles ont été sélectionnés plutôt que d'autres. Présenter ce qu'est concrètement l'espéranto, la langue et sa communauté ? Oui, mais je trouve les informations données trop banales pour un espérantiste, et trop difficiles à appréhender pour quelqu'un qui n'aurait déjà pas un attachement à la langue.

L'auteur a une opinion très sympathique vis-à-vis de l'espéranto, on sent un lien affectif fort entre elle et la langue, et il y a quelques passages qui m'ont ainsi plu. Mais dans l'ensemble, j'ai trouvé cette lecture ardue et peu clair - cela étant sans doute du à la langue, car hélas l'anglais n'est pas aussi simple pour une ou un non natif que l'espéranto !