Le magicien africain de Nadine Gordimer

Le magicien africain de Nadine Gordimer

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Nouvelles , Littérature => Africaine

Critiqué par Tistou, le 18 mars 2019 (Inscrit le 10 mai 2004, 62 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 145 

Nouvelles choisies, 14 nouvelles

Il s’agit d’un recueil de nouvelles inédites en France, écrites entre sa vingtième et sa cinquantième année (elle reçut le Prix Nobel à 68 ans) et publiées entre 1965 (« Not for publication ») et 1975 (« Livingstone’s companions »). C’est elle-même qui en a réalisé la sélection.
Les nouvelles choisies concernent l’Afrique du Sud et reflètent profondément les préoccupations de Nadine Gordimer vis-à-vis des problèmes qui gangrènent l’Afrique du Sud de cette époque dans le cadre des relations humaines entre hommes et femmes, blancs et noirs, riches et pauvres …
Une assemblée de visages hilares. Impubliable. Un éclat de faux rubis. Bon climat, habitants sympathiques. Le magicien africain. Un lundi, c'est sûr. A l'étranger. Les Compagnons de Livingstone. Un intrus. Table ouverte. Reine de la pluie. Pas un endroit pareil. La Vie de l'imagination. Emergence de l'Afrique..
Une assemblée de visages hilares : Kathy Hack est une jeune blanche de 17 ans, couvée par sa mère. Celle-ci l’emmène pour les vacances de Noël à la plage d’Ingaza. Elle a en tête de l’introduire en société, de lui faire connaître des jeunes gens de son âge. C’est presque réussi, juste que …
Impubliable : Dilemme typiquement sud-africain. Un jeune noir, Praise Batetse, qui passe son enfance à guider son oncle aveugle se fait remarquer par Adelaïde Graham-Grigg, une blanche qui s’intéresse à la cause des noirs puis par les enseignants auxquels il est confié pour sa remarquable aptitude à apprendre, à lire, écrire. Il parvient au seuil d’une Université et puis …
Un éclat de faux rubis : Il est question ici de M. et Mme Bamjee, des Indiens établis en Afrique du Sud – et donc soumis également à la ségrégation. Mme Bamjee se montre beaucoup plus active que M. dans le domaine de la lutte antiségrégationniste et c’est elle qui se fait arrêter. M. Bamjee est dans le déni et ce sont ses grands enfants qui vont le mettre en face de la réalité. Cette nouvelle répète – ou est un brouillon – d’un épisode particulier du roman « Histoire de mon fils ». On y retrouve une semblable problématique …
Bon climat, habitants sympathiques
Le magicien africain : Cette nouvelle donne l’impression d’être un peu bancale, sans véritable fin (et il y en a quelques-unes de nouvelles dans ce cas). Sur un bateau de croisière qui remonte le Congo, une attraction pour occuper les passagers se révèle être un magicien africain. Il déçoit dans un premier temps son assistance mais se reprend la séance suivante en effectuant un numéro d’hypnotisme sur une passagère. Il disparait dans l’anonymat le plus total peu après et c’est cette évanescence qui constitue la chair de cette nouvelle. C’est l’occasion, une fois de plus, pour Nadine Gordimer d’étudier la psychologie de ses semblables.
Un lundi, c’est sûr : Il est question là, à travers l’histoire de Josias, de la façon dont les noirs peuvent être amenés à prendre part à des actions violentes dans l’Afrique du Sud ségrégationniste …
A l’étranger : Un Afrikaner endurci, Manie Swemmer, se rend en Rhodésie du Nord (maintenant la Zambie) pour aller voir ses deux fils partis travailler et vivre là-bas. Son voyage et ses rencontres ne vont pas ressembler à ce qu’il se souvenait de cette contrée …
Les compagnons de Livingstone : Tonalité différente pour cette nouvelle qui se réfère totalement à l’explorateur anglais Livingstone. Un journaliste anglais est envoyé comme envoyé spécial sur les traces de Livingstone et notamment de sa tombe, du côté de la Zambie, dans le cadre de la visite du Ministre des Affaires Etrangères en Afrique de l’est. Il va faire une curieuse rencontre lors de la galère qu’il rencontre pour pouvoir prendre l’avion pour sa destination. La curieuse rencontre d’une blanche établie là-bas, qui tient un hôtel dans des conditions qui donnent à comprendre la déliquescence du pouvoir blanc en Afrique du Sud et ses pays satellites …
Un intrus : Une histoire d’escroquerie sentimentale.
Table ouverte : Là encore un thème qui apparait également dans le roman « Histoire de mon fils ». L’histoire des relations compliquées à l’époque de la ségrégation entre blancs progressistes et noirs révolutionnaires. La fausseté de ces relations est mise en lumière à travers la visite que vient faire en Afrique du Sud Robert Greenman Ceretti, un journaliste de Washington venu rencontrer les noirs qui comptent …
Reine de la pluie : Histoire de relation extra-conjugale pas spécifiquement liée à la situation en Afrique du Sud.
Pas un endroit pareil.
La vie de l’imagination : A nouveau une relation adultère (un thème finalement assez fréquent chez Nadine Gordimer) mais cette fois ci en lien avec la situation sud-africaine.
Emergence de l’Afrique : Comme pour « Table ouverte » les relations compliquées entre progressistes blancs et révolutionnaires noirs, quasiment condamnés à devoir faire de la prison pour attester de la pureté de leurs intentions :

« Et nous donc, ses amis blancs, pouvons nous purger de la honte des rumeurs. Nous pouvons redevenir purs. Nous voilà enfin satisfaits. Il est en prison. Il a fait la preuve de lui-même, non ? »

Des nouvelles essentiellement liées à l’histoire récente de l’Afrique du Sud et des pays satellites (futurs Lesotho, Swaziland, Botswana ou Zambie) mais qui sont profondément enracinées dans des histoires humaines, des relations entre des êtres de chair avec une psychologie très fouillée.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le magicien africain

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le magicien africain".