Le roman de Napoléon
de Dimitri Merejkovski

critiqué par Falgo, le 11 mars 2019
(Lauris - 79 ans)


La note:  étoiles
Histoire et psychologie
J'ignorais complètement l'existence (1865-1941) de cet écrivain russe jusqu'à la découverte hasardeuse de ce livre dans une solde de bibliothèque municipale. Il est totalement oublié aujourd'hui, comme absent de ce site, en dépit de la notoriété reconnue de son vivant. Wikipédia m'apprend qu'il a été l'auteur de nombreux "récits" historiques très célèbres à leur époque et qu'il a vécu en France de 1920 à sa mort. Il a publié en France en 1929-30 deux livres: "La vie de Napoléon" et "Napoléon, l'homme" dont le présent livre, publié en 2005 par les Éditions France Loisirs est probablement une mouture d'éditeur Je n'en sais pas plus. Le titre choisi "Le roman de Napoléon" est à la fois très bien et très mal choisi. Je m'explique. D'une part il s'agit d'un livre d'histoire, tous les événements y sont, soutenus par des citations d'historiens, de mémorialistes et du Mémorial de Sainte Hélène. D'autre part ils sont tous décrits d'un point de vue d'une grande originalité: tenter de reconstituer les pensées, émotions et sentiments de Napoléon en chaque circonstance, à partir de témoignages, de déclarations de Napoléon et de réflexions de l'auteur. Certes une telle préoccupation n'est pas absente des grands livres historiques sur l'homme et la période. Mais l'intérêt ici est que c'est la seule optique de l'auteur, en ce sens profondément originale. Les événements sont donc décrits sous un double point de vue: historique - extérieur - et psychologique - intérieur. Le lecteur est donc entraîné dans le cerveau de l'homme de sa naissance à sa mort. Je suis incapable de juger de la pertinence des propos de l'auteur, mais ai été captivé par la démarche qui m'est cependant apparue fondée sur une solide appréciation de l'homme et des événements. Le style simple et "historique" de l'auteur soutient admirablement son propos.