Le dernier salaire
de Margaux Gilquin

critiqué par Nickie, le 8 mars 2019
( - 58 ans)


La note:  étoiles
A lire de toute urgence
Qui a connu ou pas le chômage doit impérativement lire ce livre, en résumé tout le monde...

Un témoignage poignant et passionnant sur la recherche d"un emploi quand on n'a plus vingt ans.. Au fil des pages j'ai suivi Margaux Gilquin (48 ans..) dans sa lutte incessante, courageuse, et souvent singulière pour trouver un emploi; Elle a dû affronter les jugements, le mépris, l'indifférence, la cruauté, de certains recruteurs..Ces derniers n'ont certainement jamais connu (ou pas encore...) sa situation; je me souviens d'un entretien qu'elle a eu, un espoir pour elle, tout se passe très bien, et puis en finalité tout s'écroule, non, son signe astrologique et son ascendant closent le "débat" ils ne sont pas compatibles avec la personne avec qui elle aurait dû travailler..(!!);

Margaux Gilquin à force de volonté trouve quand même quelques CDD mais jamais de CDI, même si elle donne toujours "satisfaction"; Elle nous raconte également son quotidien, les petits plaisirs de la vie qu'elle s'accorde, son regard encore émerveillé sur la ville, la nature, les êtres.. sa joie de vivre naturelle qu'elle a du mal à retenir mais que l'on ressent dans son écriture..(ses touches d'humour atténuent bcp l'aspect anxiogène de son parcours..);

Et hop! Margaux se relève à chaque K.O., et repart au combat, même si c'est de plus en plus difficile.. les indemnités chômage qui s'amenuisent, avec pour résultat ce gouffre dont elle s'approche inexorablement: devoir quitter son logement. Elle rencontre aussi des gens formidables, qui savent regarder autre chose que sa date de naissance, qui l'apprécient pour ses compétences, sa gentillesse, ceux-là lui rappellent ses raisons d'exister,,,et surtout d'y croire encore...

Mille raisons de lire ce livre, dix mille de plus si vous faites partie de ces gens qui jugent sans concession les chômeurs, et cent mille de plus si vous êtes un "décideur", surtout si vous vous êtes reconnu parmi certains portraits pathétiques qu'elle décrit; en espérant que ce témoignage saura vous apporter un peu plus d'humanité, un autre regard sur vos "semblables"..;
N'oubliez jamais: demain c'est peut-être vous qui serez devant le bureau.. et plus à la bonne place..
Récemment on m'a parlé d'une importante entreprise française bénéficiant d'une excellente image, très stable, très connue, qui depuis peu, placardise ses cadres seniors; un désormais classique : ils sont remplacés par des salariés plus jeunes, qui coûtent moins chers..Et vogue la galère..il y aura je pense de plus en plus de "petites Margaux" femmes..ou hommes..

Merci à vous Margaux, où en êtes-vous aujourd'hui? La guerre est finie?