Détective Conan, tome 3
de Gōshō Aoyama

critiqué par Coper, le 2 mars 2019
( - 36 ans)


La note:  étoiles
Sur un bateau
A bord du bateau sur lequel ils partent en vacances, M. Mouri, sa fille Ran, et Conan se rendent vite compte qu’ils sont les seuls véritables touristes sur le navire qui a en réalité été réservé par une puissante famille, les Hatamoto. A la tête de cette famille, un vieux grand-père irascible semble en vouloir à tous les siens, au point de donner des envies de meurtre (et d’héritage, forcément) à la plupart de ceux-ci. Un soir, justement, le vieil homme est retrouvé baignant dans son sang. Tout porte à croire dans un premier temps que Takeshi, tout récemment marié à une fille de la famille (Natsue) et accessoirement issu d’une famille rivale des Hatamoto, est le coupable. Mais Conan, toujours l’œil en alerte, ne se contentera pas de cette supposition…

Dans une seconde histoire, Conan va faire la lumière sur une mystérieuse affaire voyant un chirurgien recevoir des cadeaux d’un inconnu jusqu’au jour où il reçoit une lettre aux allures de menaces. Pendant cette enquête, Ran observant de plus en plus Conan va se mettre a avoir de sérieux doute sur la réelle identité du petit détective…


Un tome plus construit que les précédents.