Des forêts et des âmes
de Eléna Piacentini

critiqué par Ayor, le 27 février 2019
( - 46 ans)


La note:  étoiles
Une œuvre qui manque de punch
Voici un roman qui, à défaut d’être passionnant, se lit plutôt bien.

Peu crédible de par un manichéisme assez marqué et peu original, il n’apporte pas grand-chose dans le milieu du thriller, de plus le rythme n’est pas très soutenu et les personnages, malgré des profils intéressants, relativement peu attachants.

Quelques dialogues pleins d’humour dans cette histoire qui se veut dramatique, ponctuent agréablement le récit et apportent donc une note un peu plus légère.

Quelques remarques de l’auteure dans les notes de fin égratignent et dénoncent la puissance des lobbies pharmaceutiques qui brassent des sommes d’argent colossales, et dont le voile opaque quant à leurs affaires jette un sérieux trouble sur leur intégrité. Quand on voit comment certaines molécules sont mises ou remises sur le marché, il y a de quoi éprouver quelques angoisses.

Loin de marquer les esprits, l’œuvre se révèle assez moyenne.