Les Disparus de la lagune
de Donna Leon

critiqué par Bernard2, le 27 février 2019
(DAX - 71 ans)


La note:  étoiles
Mort à Venise
Le commissaire Brunetti, traditionnel héros de l’auteur, prend quelques jours de repos dans une île de la lagune vénitienne. Mais, on s’en douterait, son repos sera vite interrompu. Brunetti rencontre un ancien ami de son père, Davide Casati, avec lequel il se lie d’amitié.
Tous deux, ils visitent les ruches de Casati, fort inquiet par la mort massive de ses abeilles.
Lors d’une forte tempête, Casati disparaît. Brunetti le retrouve mort noyé…
Que s’est-il passé ? Suicide, accident, meurtre ? Dans sa quête de la vérité, Brunetti va faire ressurgir des événements passés, jusqu’alors enfouis dans les mémoires.
Un livre qui n’est pas désagréable à lire, mais tout de même très superficiel, qui en fait n’apporte pas grand-chose. On peut aisément s’en passer.
mortelle lagune 10 étoiles

Un "Brunetti" en or, or noir bien entendu comme le comprendront rapidement les lecteurs de ce énième opus des aventures du célèbre commissaire vénitien. Guido est cette fois-ci suffisamment stressé pour être mis en repos forcé par sa hiérarchie. Il va donc partir pour quelques semaines de repos bien mérité dans une propriété appartenant à la riche famille de son épouse Paola. Située sur une île au beau milieu de la lagune, loin des flots de touristes, c’est la tranquillité assurée. Et cela va lui permettre de rencontrer Davide Casati, un vieil ami de son regretté père, qui va l’entraîner vers de bonnes parties de rame à bord de son "puparìn", entièrement fabriqué et décoré à la main, à la visite de ses ruches. Hélas, les abeilles disparaissent dans la lagune, atteintes d’un mal mystérieux, que Davide s’efforce de comprendre et qui va entraîner notre commissaire vers de nouvelles aventures. Un polar "écologique", qui sort de la veine habituelle de cette auteure mais captivera à coup sûr ses fidèles lecteurs, et les autres…

Jfp - La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans - 24 février 2020