Coquelicot-party
de Georges-Jean Arnaud

critiqué par Jfp, le 19 février 2019
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)


La note:  étoiles
état d'urgence
Publié en 1980, ce fascinant thriller politique semble étrangement prémonitoire, en ces temps où la lutte contre le terrorisme justifie les pires exactions à l'égard des marginaux de tout poil. En cette époque où la frontière entre dictature et démocratie semblait encore parfaitement étanche, l'armée française entretenait des relations étroites, quoique non officielles, avec les bourreaux à la solde de la junte militaire au pouvoir en Argentine. C'est sur ce point d'actualité que brode G.-J. Arnaud, en imaginant une opération militaire, de son nom de code "Coquelicot", visant à effectuer de vastes manœuvres en Haute-Provence, encerclant à l'aide de blindés la bastide où vit une communauté de pacifiques cueilleurs de lavande, chevelus à souhait et vivant quasiment en autarcie. De quoi effrayer le bourgeois, comme on s'en doute, mais aussi et surtout la soi-disant "Défense Nationale" dès lors qu'un témoin des sévices commis en Argentine par un officier français de haut rang semble vouloir y rejoindre ses amis. Un récit haletant, au milieu de magnifiques paysages sauvagement défigurés par l'avancée inexorable des blindés, qui n'a pas pris la moindre ride…