Le saut du zèbre
de Charles Maly

critiqué par Elya, le 10 février 2019
(Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)


La note:  étoiles
Dans les plaines de Savoie
Parfois, j'aime lire des romans du terroir, qui plus est issus des régions pour lesquels j'ai un lien affectif fort. Je suis tombée sur cet ouvrage par hasard, dans la petite bibliothèque de ma petite ville de la banlieue chambérienne, en Savoie. J'ai tout de suite deviné qu'il s'agissait d'un ouvrage où l'action se déroulerait en grande partie en Savoie, puisqu'un drapeau savoyard au sommet du château de Chambéry, la capitale des ducs de Savoie, siégeait sur la couverture.

Le saut du zèbre est en effet à mi-chemin entre l'enquête policière et le roman du terroir. On suit l'histoire d'un cycliste de haut niveau, originaire du beaufortain, venu sur le tard au cyclisme. Un enchainement d'événements le conduira à la prison, puis à l'évasion. Le fil conducteur est sans doute son affection pour la Savoie, qui n'est pas que chalets et sommets enneigés. En effet, une petite partie de l'histoire se déroule par exemple dans les vignobles savoyards, à la croisée de la vallée du Grésivaudan et de celles des Combes de Savoie, au pied des sommets cumulant de 2000 à 3000 mètres.

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman est finalement la description de ce territoire dont je trouve les paysages si séduisants, que l'intrigue, qui est agréable mais ne laissera sans doute pas un souvenir impérissable dans ma mémoire.