Couché dans le pain
de Chester Himes

critiqué par Jfp, le 9 février 2019
(Yerres (Essonne) - 70 ans)


La note:  étoiles
harlem story
Harlem, New York City, fin des années 50. Avant de devenir la coqueluche des "bobos" new-yorkais, Harlem était un quartier pauvre, mal famé, une sorte de "ghetto" afro-américain en marge de la société de consommation. Tel est le cadre des aventures de deux flics qui ont fait la célébrité de l’auteur de "La reine des pommes" : "Fossoyeur" et "Ed Cercueil". Leurs méthodes d’investigation, pas très catholiques, s’avèrent super-efficaces dès lors qu’ils joignent l’intimidation musclée à une parfaite connaissance des mœurs de la population locale. Accompagnés d’un troisième larron, Brody, bien blanc sur lui, qui se contente de les regarder faire avec des yeux tout ronds, ils vont démêler une sombre affaire de meurtre à l’arme blanche, assaisonnée de tentative de chantage et de multiples autres délits impliquant la fine fleur de Harlem. Comme dans les autres polars de cet auteur, l’intérêt réside plus dans la truculence de la narration que dans le déroulement de l’enquête. Dans la chaleur étouffante de l’été new-yorkais, les neurones préfèrent faire la sieste et le hasard, accompagné de quelques coups bas, spécialité de nos deux compères, devient un facteur prépondérant. Un Chester Himes comme on les aime...