Petits éloges pour survivre par temps de brouillard
de François Léotard, Milan Kundera (Dessin)

critiqué par Veneziano, le 26 janvier 2019
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
Des petits plaisirs et défauts charmants
La réalité offrant de sombres perspectives, il paraît nécessaire de se retourner vers les menus plaisirs et l'aspect positif de certains défauts pour redécouvrir que la vie peut être belle et qu'elle apporte son lot de solutions, pour qui se souvient comment observer et analyser son environnement. C'est ce que s'est dit François Léotard, ancien politique reconverti dans l'écrit, qui nous soumet un panégyrique de notions à méditer pour s'aider à vivre. Ces petits éloges ne font que quelques pages chacun et sont ponctués par une citation en fin de description et par les illustrations de Milan Kundera, excusez du peu.
Certaines valeurs sont mises en avant de manière assez attendues, comme la laïcité, le doute, la question. D'autres appellent à des interrogations nécessaires, comme les études du cauchemar, de la dissolution du genre, de notre peur. Certains artistes ou oeuvres sont mis en avant comme le Bateau ivre ou Alberto Giacometti. Certains travers sont tournés, avec ironie ou compassion, sous leur jour positif, comme les incompétents, l'infamie politique, l'intranquillité, le mensonge ou le cauchemar.

Cette série de textes courts relève d'une démarche philosophique et porte une certaine poésie, dont l'objectif réside dans l'aide à vivre au quotidien dans un climat rude, voire hostile. L'auteur pousse à la réflexion en vue de se trouver un halo de sécurité, de confort et de valeurs au creux desquels chacun peut s'assurer, en s'accaparant la démarche esquissée ici. J'ai trouvé cette dernière intéressante et jolie.