Facile
de Ollivier Pourriol

critiqué par Killing79, le 16 janvier 2019
(Chamalieres - 39 ans)


La note:  étoiles
Réfléchir sur l'effort
Présentation de l'éditeur
L'intelligence, c'est la ruse : ne pas prendre la difficulté de face, inventer un chemin détourné, qui atteint mieux le but, sans effort, avec élégance. Ce livre propose d'entrer dans les secrets de cette facilité à la française, et d'apprendre à la pratiquer, en nous promenant dans les domaines les plus variés, du sport à l'art, en passant par la gastronomie ou l'amour. Nous croiserons des philosophes comme Descartes ou Deleuze, des écrivains comme Stendhal ou Françoise Sagan, des artistes comme la pianiste Hélène Grimaud ou le cuisinier Alain Passard. Mais aussi des athlètes : Yannick Noah, Zinedine Zidane, l'apnéiste Jacques Mayol ou le funambule Philippe Petit. Enfin Cyrano de Bergerac ou Valmont... tous lancés à la poursuite de cet idéal français qui consiste, dans un subtil équilibre, à savoir suivre sa pente sans jamais tomber dans la facilité.


Mon avis:
Il y a deux ans, la lecture de « Une fille et un flingue » avait été une bonne surprise de la rentrée. Comme beaucoup de gens, je connaissais Ollivier Pourriol en tant que chroniqueur littéraire au Grand Journal de Canal+, mais je n’avais jamais expérimenté ses écrits. Ce roman déjanté m’avait emballé. Je me faisais donc une joie de rencontrer le Pourriol essayiste.

Ainsi que son nom l’indique, « Facile » est une réflexion sur l’art de réussir en évitant les efforts. A travers une dizaine de chapitres, l’auteur analyse le phénomène du laisser-aller dans notre quotidien. En se référant aux pensées de grands philosophes, il développe l’idée que, contre toute attente, l’emploi de la facilité peut nous rendre efficaces. En aucun cas, il ne fait l’éloge de la paresse mais trouve des exemples dans lesquels le surcroit de combat peut devenir stérile.

Pour se faciliter la tâche et obtenir des résultats, il préconise quelques éléments. Il faut surtout modifier sa façon de penser, sa manière d’aborder les obstacles et savoir parfois laisser faire... mais je vous laisserai découvrir ses arguments qu’il illustre bien mieux que moi.

Je ne suis pas particulièrement attiré par la philosophie. Néanmoins, j’aime les livres qui me font sentir plus intelligent. Certains chapitres sont un peu trop pointus pour moi, mais la plupart sont accessibles et captivants. Imageant sa réflexion d’exemples liés au sport et à l’art, Ollivier Pourriol a réussi à me passionner pour un thème à première vue quelconque. Mention spéciale pour la partie intitulée « Atteindre sans viser » dans laquelle l’auteur discute avec une élève. En une trentaine de page, il fait une démonstration magistrale du pouvoir de la philosophie sur nos comportements et m’a donné envie de creuser le sujet.
Merci M Pourriol d’avoir mis votre érudition à mon niveau. J’ai réfléchi et ça m’a fait du bien !