Ma vie en morceaux
de Dominique Ané

critiqué par Tistou, le 6 janvier 2019
( - 63 ans)


La note:  étoiles
Dominique Ané est Dominique A, le chanteur – auteur – compositeur
Probablement il est préférable de connaître le personnage via ses chansons ou ses prestations sur scène pour apprécier correctement l’ouvrage. Mais pour un fan du chanteur, de Dominique A, quel bonheur que de lire ses digressions sur 26 chansons, par lui sélectionnés, soit qu’il les considère comme essentielles ou plus marquantes que d’autres, soit que leurs naissances l’aient davantage marquées.
C’est, qu’en effet, les morceaux de sa vie dont il est question ne sont pas les éclats d’une vie brisée, certes non ! Ce sont des morceaux au sens morceaux de musique ; des chansons.
Il l’exprime d’ailleurs clairement en introduction :

« On se demande parfois de quoi on se souvient. Mieux vaudrait se demander comment. Dans mon cas, je le sais, c'est avec les chansons. Chaque période de ma vie a été définie, délimitée par les disques que j'ai réalisés et les chansons qui en sont ressorties. Elles en ont été les bornes indissociables, orientant le cours de ma vie, du fait de leur écho public, ou de ce qu’elles disaient de ce que je vivais et de moments que j’avais traversés. »

Qui connait les chansons de Dominique A sait quel merveilleux et sensible auteur il est. Une référence dans la chanson française post 1991 (sortie de son premier disque) tant il a ouvert une voie que beaucoup d’artistes modernes empruntent en reconnaissant avoir bénéficié de son exemple. Il a montré qu’on pouvait « écrire » des chansons et les chanter dans une tonalité rock, loin de la variété abêtissante.
C’est très émouvant de lire ses confidences, chanson après chanson, sur ce qui a pu faire naître telle chanson, quel était le contexte, personnel ou plus global, de ce moment particulier, comment elle s’est développée et ce qu’elle continue à lui évoquer. Chaque cas est particulier mais l’un d’entre eux m’a particulièrement réjoui car il a répondu à un sentiment diffus que j’éprouvais à l’écoute d’une de ces chansons en particulier. Il y a répondu mais surtout il a conforté mon intuition. Il s’agit de la chanson « Le convoi ».
Au cas où, je vous mets le lien pour pouvoir l’écouter en même temps :
https://youtu.be/2uMNPazRisI

« Ils avancent lourdement dans le jour qui surgit
La route s'ouvre comme une plaie
Qui se referme sur leur passage
Et qu'ils ouvrent comme une plaie

Au pied de grands barrages ils s'arrêtent et s'endorment
Ils rêvent de fruits et de baies
De charbon posé sous le feu à ciel ouvert
Ils rêvent de fruits et de baies

Bientôt, bientôt, tu les verras
Comme un fleuve naissant au grand jour
Bientôt, tu verras le convoi
Et tu prendras peur de l'amour
… »

J’avais lu « Le convoi de l’eau », de Yoshimura Akira, un très beau roman japonais et l’écoute du « Convoi » de Dominique A m’évoquait irrésistiblement l’ambiance du roman. Pour autant, les paroles n’étant pas explicites, plutôt proches de l’onirisme, je me demandais …
Et voilà ce qu’il écrit, Dominique Ané, au sujet du « Convoi » :

« Je l’avais écrite avec pour seule ambition de faire un morceau au long cours, renouant avec le souffle épique et symboliste de « L’horizon », après avoir été impressionné par un morceau d’Hubert-Félix Thiéfaine, « Les ombres du soir », errance surréaliste qui me renvoyait à un roman japonais que je venais de lire : « Le convoi de l’eau », d’Akira Yoshimura, où des villageois fantomatiques s’évertuaient à compromettre la construction d’un barrage : purs esprits ou êtres de chair et de sang, l’auteur ne tranchait pas. Ces deux sources d’inspiration, musicale et littéraire, se recoupaient, et m’orientaient sur une voie onirique. »

Quel bonheur que de lire confirmation d’une intuition, et émotion aussi de constater qu’un auteur qu’on aime écouter a été pareillement touché par la même lecture !
Dominique Ané touche pareillement sur les 26 chansons qu’il dissèque et on a vraiment l’impression de pénétrer la psyché de l’artiste ; un ouvrage précieux pour les fans du chanteur.