La knabino kiu ne volis iri al la infanejo
de Siw Widerberg, Cecilia Torudd (Dessin)

critiqué par Elya, le 4 janvier 2019
(Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)


La note:  étoiles
Quotidien matinal d'un bambin
Ce livre est une traduction du suédois vers l'espéranto. On se rend compte en le lisant que les sentiments et comportements qui traversent un·e petit·e suédois·e qui ne veut pas aller un matin à la crèche sont scrupuleusement les mêmes que ceux d'un·e petit·e français·e.

C'est l'histoire toute simple d'une petite fille qui ne veut pas aller à la crèche le matin, puis qui le soir ne veut plus en repartir. On suit toutes les étapes de préparation du matin : la sortie du lit, le petit-déjeuner, l'habillage, le brossage de dents, les câlins et bisous aux parents, le trajet pour aller à la crèche, l'arrivée à la crèche. Chaque page est constituée d'une illustration et d'un court texte d'une à cinq phrases. Lorsque les phrases successives sont nombreuses, il y a des répétitions, des rimes, des onomatopées, ainsi l'enfant ne se lasse pas.

Il s'agit d'une des histoires que mon fils de 2 ans et demi écoute le plus attentivement.

Âge de l'enfant qui a pris plaisir à écouter et regarder l'histoire de ce livre : 2 ans et demi.
Degré de stéréotype de genre du livre : inexistant (le personnage principal est une petite fille ; les rôles des parents en terme de répartition des tâches sont équilibrés, le papa est affectueux, la maman travaille).