L'appel du fleuve
de Robert Olen Butler

critiqué par Pascale Ew., le 3 janvier 2019
( - 52 ans)


La note:  étoiles
Une famille en guerre
Robert Quinlan entretient une relation compliquée avec son père et n’a plus vu son frère Jimmy depuis cinquante ans. Il s’est engagé pour faire la guerre du Vietnam pour plaire à son père – qui avait fait la seconde guerre mondiale -, mais la reconnaissance qu’il attendait n’est jamais venue. Pire, il ne se remet pas d’un secret qu'il n'a jamais révélé à personne, pas même à sa femme, de peur de perdre son amour. Jimmy, quant à lui, a coupé tous les ponts avec sa famille lorsqu’il était étudiant et que son père l’a giflé suite à un différent à propos de la guerre. Il est parti vivre au Canada où il expérimente un mariage libre mais par conséquent douloureux.
Senior, comme l’appelle Robert, fait une chute et doit subir une opération risquée. Sa femme et Robert tentent de renouer les liens avec Jimmy...
Toute cette famille est totalement incapable de communiquer. Leur brefs dialogues sont constitués de sous-entendus, de malentendus, de non-dits, d’hypocrisies et de silences. Et cela se transmet de génération en génération. La guerre prend une énorme place dans leur vie, fait des gros dégâts, mais on n’en parle pas.
Ce roman permet une réflexion sur les dégâts insidieux laissés par la guerre, dont on parle trop peu. Je regrette cependant quelques erreurs ou maladresses de français dans la traduction.