Séquoias
de Michel Moutot

critiqué par Pascale Ew., le 31 décembre 2018
( - 51 ans)


La note:  étoiles
La ruée vers l'or vécue de l'intérieur
Mercator Fleming est initié très jeune à la chasse à la baleine par son père, grand capitaine de baleinier à Nantucket au début du XIXème siècle. Cette initiation à la dure le laisse amer; néanmoins, il suit les traces imposées par son père. A sa mort, il prend la mer avec ses deux frères. Leur but est de rejoindre les aventuriers partis dans la ruée vers l’or en Californie. La traversée sera mouvementée, mais ils parviennent à San Francisco en 1849, alors que la Californie n’est pas encore rattachée à l’Union et que la ville n’est qu’un cloaque sans logement, sans administration ni forces de l’ordre. La ruée vers l’or concentre toutes les énergies et attire les hommes de tout le globe !
Mercator flaire tout de suite le besoin de bois de construction...
Ce roman d’aventure nous remet sur les traces des fondateurs de la Californie, sur la naissance de cet état, qui attira des intrépides ou malfaiteurs des quatre coins du monde. L’auteur ajoute quelques personnages français peu recommandables qui n’ajoutent pas grand-chose à l’histoire. Certaines parties du roman semblent également vouloir étoffer l’histoire, mais apparaissent plus comme des greffes peu naturelles ou comme si l’auteur ne les avait pas prévues dès le début, surtout vers la fin. Toutefois, la fin est originale et rajoute un peu de piment alors que l’histoire semble s’essouffler. L’auteur développe assez peu le caractère de ses personnages et encore moins leurs sentiments.
Je trouve le titre plutôt malheureux car il enlève toute surprise sur la destinée du personnage principal.
Il n'en reste pas moins que j’ai beaucoup aimé !