Caravage à Rome - Amis et ennemis
de Collectif

critiqué par Veneziano, le 29 décembre 2018
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
Un peintre lombard à Rome
Michelangelo Merisi, né à Caravaggio, en Lombardie à la fin du XVIème siècle, opère une partie de sa carrière de peintre, en partie sur commande à Rome, pour travailler pour le Pape, les cardinaux, nobles et grands bourgeois qui souhaitent acquérir ses oeuvres. Son oeuvre s'avère tourmentée, comprend un important travail sur les lumières et tissus, pour traiter des scènes bibliques, de l'Antiquité ou des natures-mortes. Au tournant des 16ème et 17ème siècles, la Renaissance est achevée dans la péninsule italienne, ce qui n'empêche pas de revisiter des thèmes classiques. Ses représentations de Judith (cf la pièce de Jean Giraudoux), de Saint-Jean-Baptiste tout jeune, pré-adolescent, de Saint-Jérôme, de la présentation du Christ par Pons-Pilate sont marquées un style réaliste et une solennité qui marquent cette nouvelle époque dite classique. Le ton en reste austère, le traitement étant effectué par une lumière blanche, souvent quelque peu rasante.
Il a apprécié peindre des scènes musicales, le luth étant bien représenté.

Dans cette exposition, il est également montré les disciples de ce peintre qui a opéré un tournant dans l'art italien du religieux et de la nature-morte. Ce catalogue commence par un assez long historique, avant d'analyser les tableaux présentés, assez peu nombreux, au bout du compte.
Ce beau livre permet de se faire une idée précise des évolutions de certaines représentations et de connaître un peintre marquant, ayant initié ce virage.