Que le jour commence ainsi
de Guillaume Roux

critiqué par Louisbererd, le 28 décembre 2018
( - 21 ans)


La note:  étoiles
Une poésie aussi grande qu'un roman !
…il aurait raconté l’histoire de la fille du train. Il avait envie de raconter à Annabelle, comme une sorte de conte, qu’on ne trouve que dans les histoires d’enfants. Mais il n’avait pas osé. A table, plus tard, ils auraient dit : « Mais où vas-tu chercher toutes ces histoires, toi ? » Il avait pensé qu’ils diraient une phrase pareille. C’est vrai ça, d’où sortait cette histoire ? Dans un quelque part qui ressemble à nos vies, à nos villes, la pluie couvre le monde et les drames révèlent la grande solitude de chacun. Mais personne n’échappe au hasard des rencontres. Entrevoir sa vie ne devient plus possible, il faut y plonger vraiment, aimer. Ce roman, comme un conte poétique, puise sa lumière dans les cœurs et les corps entremêlés d’un homme ordinaire, blessé et une femme fragile et merveilleuse. Dès qu’il rencontra Stella, il ne sut plus jamais distinguer les choses terrestres des choses de leur monde, où l’invraisemblable se mêlait au réel.