Serena de Anne-Caroline Pandolfo (Scénario), Terkel Risbjerg (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Pucksimberg, le 24 décembre 2018 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 39 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (42 060ème position).
Visites : 638 

Serena, un être redoutable

Dans les années 30, Pemberton revient avec Serena sa jeune épouse à Waynesville, après quelques semaines d’absence. Il vient d’hériter d’une part des Smoky mountains et décide de s’enrichir en vendant le bois. Les hommes vont trimer dur pour abattre ces grands arbres, certains même seront tués tant la tâche est difficile et les expose à de nombreux accidents. Ce couple infernal n’a aucune morale et est prêt à tout pour parvenir à ses fins. On tue, on soudoie les banquiers, on impressionne. Serena s’impose rapidement. Elle domestique un aigle et se montre largement à la hauteur des hommes. On la redoute.

Ce roman graphique est l’adaptation du roman du même nom de Ron Rash, texte transposé aussi au cinéma. Pandolfo et Risjberg font toujours un très bon travail, ne prennent pas leurs lecteurs pour des imbéciles et construisent leur album avec talent. Ici les artistes alternent les pages avec des cases plus classiques et les pages sans cases délimitées avec des dessins qui donnent une dynamique au récit. Ponctuellement, des bûcherons interviennent et commentent certaines scènes comme le chœur dans les tragédies antiques. Les dessins sont expressifs et mystérieux. De nombreux personnages empruntent des caractéristiques aux animaux tant physiquement que moralement. Le texte est assez présent et permet de retranscrire l’atmosphère du roman et le contexte du lendemain de la Grande Dépression.

Le lecteur se plaît à développer une antipathie pour le personnage féminin éponyme. C’est la méchante assumée de l’histoire et comme dans certains films américains c’est ce qui en fait sa grandeur. Elle possède un grand pouvoir et une autorité qui lui permettent de contrôler tous les êtres qui l’entourent. Elle ne rencontre aucun obstacle et mène tout ce petit monde à la baguette.

J’ai une grande admiration pour Pandolfo et Risjberg dont les précédents albums m’ont vraiment séduit ! Ici, je suis moins enthousiaste car le sujet ne m’intéresse pas. Il a été très bien traité et les auteurs ont toujours un grand talent et beaucoup d’inventivité. Cette période et cet univers ne suscitent pas ma curiosité et suis peu sensible aux romans noirs. Ce n’est donc pas la faute des deux artistes.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Sombre far west

6 étoiles

Critique de Coper (, Inscrite le 2 octobre 2014, 36 ans) - 19 janvier 2019

Un roman graphique assez sombre qui prend de la puissance au fil des pages.
Les personnages sont peu attachants conférant à la lecture une sensation antipathique étrange... j’avoue n’avoir jamais ressenti cela.
Il me tardait de finir cet ouvrage...

Forums: Serena

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Serena".