Les chiens de Détroit
de Jérôme Loubry

critiqué par Ayor, le 22 décembre 2018
( - 46 ans)


La note:  étoiles
Très bonne ambiance
C’est à la suite d’avis dithyrambiques lus à droite et à gauche que je me suis procuré ce roman qui se lit aisément et très rapidement.

Les éléments classiques du thriller sont présents avec des chapitres courts, un style direct et quelques rebondissements savamment distillés.

Dans cette œuvre l’auteur alterne les chapitres entre des époques distantes de treize années où le tueur en série a agi, s’est visiblement interrompu puis a repris ses macabres activités. Cela dit on n’est pas perdu, les repères temporels étant clairs et simples à saisir.

Les personnages principaux sont à la limite de la caricature, surtout Stan qui accumule les poncifs du genre.
Concernant les autres, l’écrivain ne s’attarde pas à les développer outre mesure, préférant se concentrer sur la ville de Détroit, dont le désœuvrement et l’ambiance mélancolique sont superbement bien retranscrits. C’est d’ailleurs la description de cette mégalopole au glorieux passé mais désormais quasi abandonnée et empreinte d’une immense tristesse qui est sans doute le plus réussi.

L’œuvre est de qualité, surtout pour un premier roman. Attendons de voir ce que propose Jérôme Loubry par la suite.