La mort vivante de Olivier Vatine (Scénario), Alberto Varanda (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Shelton, le 10 octobre 2019 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 88 

Excellent !

Je sais, nous sommes en pleine discussion sur la loi de bioéthique et le sujet est assez grave pour que les Français tentent une fois encore de s’étriper sans prendre le temps de réfléchir avec sérieux, profondeur et respect des autres… Ces sujets sont assez importants pour ne pas les prendre à la légère et en faire seulement des sujets politiques… En plus, à titre personnel, je trouve que certains sujets sont de l’ordre de l’intime et je ne suis pas certain qu’il faille tout régler à coup de loi, d’amendement, de manifestation…

Mais je m’éloigne de mon sujet, la bande dessinée ! Or, la bande dessinée peut parfois nous faire réfléchir avec des fictions, des histoires permettant d’approcher la bioéthique sans dogmatisme mais par un exemple concret… Avec La mort vivante d’Olivier Vatine et Alberto Varanda, on va pénétrer un sujet important, le clonage de l’être humain ou quelque chose de plus étonnant encore… Allez savoir ce que peut faire, demander, exiger, une mère quand il s’agit de son enfant !

Que puis-je vous dire sans détruire le magnifique suspense et la construction au millimètre de cet album qui est un one-shot, c'est-à-dire une histoire complète. La mère est Martha, une archéologue, et sa fille, Lise, meurt sous ses yeux de façon accidentelle sur un chantier. Nous sommes dans un futur assez lointain, la terre a été plus ou moins ravagée par un évènement grave et elle est dépeuplée. Martha va faire appel à un jeune scientifique, Joachim. Ce dernier est un nanobiologiste de très haut niveau, assigné à résidence sur Mars et en délicatesse avec les autorités… Il va accepter la proposition de Martha, refaire, fabriquer, faire naitre… une nouvelle Lise…

Il s’agit pour être précis d’une adaptation d’un roman de Stefan Wul comme il y en avait déjà eu plusieurs chez Ankama. Le texte de 1958 est assez fidèlement respecté et la qualité de cette bande dessinée vient surtout d’une adaptation rigoureuse mais personnelle de Vatine et du dessin réellement étonnant et génial de Varanda.

J’ai été très sensible à l’ambiance de cet album qui est bien une science fiction mais aussi une histoire teintée de dix-neuvième siècle, de gothisme, de fantastique… Certains y ont vu une filiation graphique avec François Schuiten et franchement c’est assez vrai même si l’ensemble n’a rien à voir avec les univers du Belge. Ici, je l’avoue, je me suis laissé prendre par le chagrin de Martha, l’envie d’explorer les possibles de Joachim et, surtout, l’irruption de… Bon, je ne vais quand même pas tout vous raconter !

Pour moi, un très bel album, une bande dessinée qui marquera et un dessinateur qui s’affirme au sommet de son art (oui, il ne faut pas trop dire cela car la prochaine fois ce pourrait bien être encore mieux… Non ?).

Pour ce qui est de la réflexion éthique, elle est bien là, de façon classique mais solide… Cependant, on a beau croiser des savants fous, des acteurs qui en veulent toujours plus, des hommes qui veulent se prendre pour des dieux créateurs, j’ai le sentiment que cela n’a jamais bien servi l’humanité… On trouvera toujours quelqu’un pour partir dans l’inconnu, dans l’incertain, dans l’improbable, dans le dangereux…

Une excellente bande dessinée qui devrait être mise à la disposition des lycéens sans aucun doute !

Bonne lecture à tous !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La mort vivante

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La mort vivante".